Publicité

Un employeur sur deux compte renforcer ses effectifs en 2021

Le secteur de la construction fait partie des plus optimistes en termes d'embauches pour 2021, selon le dernier baromètre Manpower. ©BELGAIMAGE

Selon le baromètre Manpower, le marché de l’emploi continuera de croître au pas de course en 2021 en Belgique et les pénuries de travailleurs persisteront.

La reprise sur le marché de l’emploi devrait s’accélérer en Belgique au cours des trois prochains mois. Selon le Baromètre trimestriel de ManpowerGroup publié ce mardi, 50% des 520 employeurs sondés comptent augmenter leurs effectifs d’ici la fin de l’année. Seuls 20% prévoient, au contraire, de les réduire et 28% n’anticipent aucun changement.  

Une vague d’optimisme

La prévision nette d’emploi, ou la différence entre le pourcentage d’employeurs prévoyant des embauches et de ceux prévoyant des licenciements, atteint ainsi les +30%, soit une hausse spectaculaire de 16 points par rapport au trimestre précédent et une progression pour le cinquième trimestre consécutif.

Les secteurs les plus optimistes sont ceux de la finance, de l’assurance et des services aux entreprises.

Les employeurs anticipent des marchés de l’emploi dynamiques et des créations nettes d’emploi aussi bien en Wallonie (+33%) et en Flandre (+32%) qu'à Bruxelles (+27%).

Sur les sept secteurs sondés, tous anticipent une création d’emploi. Les plus optimistes sont les secteurs de la finance, de l’assurance et des services aux entreprises (+38%), suivis des services publics, de la santé, de l’éducation et des services collectifs (+31%), de la construction (+28%) et du transport et de la logistique (+23%).

"Le succès de la campagne de vaccination et les assouplissements des mesures sanitaires ont renforcé la confiance des employeurs en Belgique et dans le monde", explique Philippe Lacroix, managing director de ManpowerGroup BeLux.

77%
des employeurs
77% des employeurs belges peinent à combler leurs postes vacants faute de main d'œuvre.

La pénurie de talents persiste

Revers de la médaille: la pénurie de main d'œuvre reste à des niveaux records depuis 15 ans, entraînant une hausse de la compétition entre entreprises pour séduire les travailleurs. Selon Philippe Lacroix, "un nouvel ‘ordre du travail’ est en train d’émerger, axé sur les choix individuels des travailleurs qui ont repris la main et qui s’attendent à ce que l’on s’adapte à leurs attentes, surtout les plus qualifiés."

"[Après] le ‘jobs, jobs, jobs’, c’est ‘formations, formations, formations’ qui est le slogan d’actualité sur le marché de l’emploi."
Philippe Lacroix
Managing director de ManpowerGroup BeLux

Au niveau national, 77% des employeurs témoignent de difficultés à combler les postes vacants. Ils sont 83% à Bruxelles et 75% en Flandre et en Wallonie.

Pour attirer et retenir les talents à court-terme, les entreprises miseront sur la formation. Ainsi, 30% des employeurs sondés prévoient de lancer des programmes de formation techniques, 26% de renforcer les compétences des managers, 25% d’offrir des formations de soft skills et 22% de proposer des programmes de coaching individualisés.

"[Après] le ‘jobs, jobs, jobs’, c’est ‘formations, formations, formations’ qui est le slogan d’actualité sur le marché de l’emploi", conclut Philippe Lacroix.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés