Une croissance de 4,9% en 2021, selon l'Ires

Si l'étau sanitaire se desserre à l'été, l'Ires table sur une croissance soutenue en seconde partie d'année, en grande partie grâce à la hausse de la consommation privée. ©BELGA

L'économie belge a progressé d'environ 1% au premier trimestre 2021, estime l'Ires. Et le PIB pourrait afficher une croissance de près de 5% sur l'ensemble de l'année.

Qui dit mieux? La Banque nationale de Belgique (BNB) prévoyait, en décembre dernier, une croissance du PIB belge de 3,5% en 2021. En février, le Bureau du Plan s’était montré plus optimiste, tablant sur 4,1%. Les prévisions publiées mardi par le FMI semblaient lui donner raison, avec une croissance du PIB belge attendue de 4% en 2021. Les perspectives économiques publiées ce jeudi par l’Ires (UCLouvain) vont plus loin et prévoient, elles, une croissance de l’économie belge de 4,9% en 2021, après une contraction de 6,3% en 2020.

"On observe des évolutions encourageantes, et plus positives que ce qui était anticipé précédemment, tant au niveau de l’environnement économique international qu’au niveau belge, souligne Vincent Bodart, professeur d’économie à l’UCLouvain. L’énorme plan de relance mis en place aux États-Unis va avoir des retombées dans le reste du monde. Et en Belgique, la confiance des ménages comme des entreprises est meilleure." Et si le resserrement des mesures sanitaires décidé le 24 mars est réellement temporaire, l’Ires s’attend à une croissance dopée durant la seconde partie de l’année.

1%
de croissance au premier trimestre
L'Ires table sur un retour à la croissance d'environ 1% au premier trimestre, avant un nouveau ralentissement au deuxième trimestre, puis une croissance soutenue en seconde partie d'année.

Impact de la vaccination

Alors que l’économie belge avait rebondi de manière spectaculaire au troisième trimestre 2020, la reprise s’est interrompue durant les derniers mois de 2020, sous le coup des nouvelles mesures de confinement. Les prévisions de l’Ires tablent sur un retour à la croissance d’environ 1% au premier trimestre 2021, avant un nouveau ralentissement au deuxième trimestre suite aux mesures sanitaires.

Cette reprise économique devrait permettre la création de quelque 33.000 emplois en 2021.

Mais la vaccination accélérée au cours des prochains mois, ouvrant la perspective d’un desserrement significatif de l’étau sanitaire à l’été, devrait permettre une croissance soutenue en seconde partie d’année, en grande partie grâce à la hausse de la consommation privée.

Cette reprise économique devrait permettre la création de quelque 33.000 emplois en 2021, tandis que le nombre de demandeurs d’emploi inoccupés augmenterait de 7.300 unités, vu la hausse de la population active et le retour sur le marché du travail de personnes temporairement écartées par la crise économique et sanitaire.

Méthode utilisée

Pour calculer l’évolution du PIB au premier trimestre, l’Ires se base sur un modèle à facteurs dynamiques, qui combine données quantitatives, comme les indices de production industrielle, et données qualitatives, comme les enquêtes auprès des chefs d’entreprise et des consommateurs. Des modèles de prévision économique "en temps réel" auxquels il consacre une étude dans sa revue Regards économiques, publiée ce jeudi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés