Comment voter sans se tromper

©Photo News

Le vote est obligatoire. Mais ne pas aller voter n'est pas vraiment sanctionné. Par ailleurs, seuls les Bruxellois et les habitants des communes à facilités ont le choix de voter pour des candidats francophones ou flamands.

Si, dimanche, vous êtes empêché ou que vous avez tout simplement envie de rester au lit, vous ne risquez pas grand-chose. La loi prévoit certes une amende de 30 à 60 euros pour une première absence non justifiée et de 60 à 150 euros en cas de récidive. Mais la sanction n’est pour ainsi dire jamais appliquée. En 2014, plus de 800.000 électeurs inscrits n’ont pas voté.

Un scrutin, une liste

Si vous allez voter, autant faire les choses dans les règles de l’art. Pour chaque scrutin, vous ne pouvez voter que pour une seule liste, mais vous avez le droit de voter pour plusieurs candidats (effectifs et suppléants) sur cette liste. Aucune obligation par contre de choisir le même parti pour l’Europe, le Fédéral et la Région. Contentez-vous de remplir les cases appropriées: tout ajout, commentaire ou rature entraîne la nullité du vote.

Si vous votez en Wallonie, c’est assez simple: trois bulletins en français pour l’Europe, la Chambre et le Parlement wallon.

Élections 2019

Le 26 mai, la Belgique se rend aux urnes pour renouveller les parlements régionaux, fédéraux et européens. Suivez la campagne pas à pas dans notre dossier >

Particularités bruxelloises

À Bruxelles, c’est plus compliqué. En cause, l’existence de deux rôles linguistiques. Vous devez choisir de voter francophone ou flamand et, en fonction de ce choix, les listes apparaîtront sur l’écran (dans la capitale, le vote est électronique). Précision: vous pouvez changer de rôle linguistique entre les scrutins et opter, par exemple, pour un Flamand à l’Europe, un francophone au Fédéral et revenir à un Flamand à la Région.

Tout ajout, commentaire ou rature entraîne la nullité du vote.

Si vous avez opté pour un vote flamand à la Région, vous aurez droit à un quatrième vote pour élire les six Bruxellois qui siégeront au Parlement flamand.

Par contre, depuis la dernière réforme de l’État de 2012, il n’est plus possible pour un habitant de la circonscription de Bruxelles-Capitale de voter pour des candidats se présentant dans le Brabant flamand.

Elections | Comparez les programmes

L'Echo a épluché et comparé pour vous le programme des huit principaux partis francophones pour que vous n'ayez pas à le faire. Voici l'essentiel, en 100 questions.

Communes à facilités

Les habitants des communes à facilités peuvent choisir de voter soit dans la circonscription de Bruxelles, soit en Brabant flamand.

Un régime spécifique est prévu pour les communes à facilités. Depuis la réforme institutionnelle, les habitants de ces six communes ont le choix de voter soit pour des listes de Hal-Vilvorde, soit pour des listes bruxelloises. Pour l’élection fédérale, par exemple, vous pouvez choisir de voter soit dans la circonscription de Bruxelles, soit en Brabant flamand.

Pour l’élection européenne, vous devez d’abord choisir entre le collège francophone ou néerlandophone.

Communes flamandes sans facilités

Si vous êtes francophone, habitant le Brabant flamand dans une commune sans facilités, c’est beaucoup plus simple: vous ne pourrez voter que pour des listes déposées dans la circonscription du Brabant flamand, c’est-à-dire des listes néerlandophones.

La modification du paysage électoral intervenue en 2012 retire en effet aux habitants des communes sans facilités le droit de voter sur des listes francophones. Seuls les habitants de la Région bruxelloise et des six communes à facilités peuvent encore le faire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect