DéFI s'envole, le MR numéro 1 partout, le cdH s'écrase

©Photo News

Selon le grand baromètre politique RTL - Le Soir, DéFI profite de la crise politique pour s'envoler et devenir le deuxième parti à Bruxelles. De son côté, le cdH touche le fond et n'obtient que 6% à Bruxelles et 9% en Wallonie.

Alors que l'on évoquait mercredi la nouvelle annulation du baromètre politique de la RTBF et de La Libre pour le mois de septembre, RTL et Le Soir ont publié le leur ce jeudi. Et les enseignements sont nombreux.

Commençons par Bruxelles:

Par rapport au dernier sondage du mois de janvier, le MR reste leader avec 19,8%, mais est rattrapé par DéFI qui, grâce à une progression spectaculaire d'un peu moins de 10%, se place à la deuxième place (18,4%). En troisième et quatrième positions, on retrouve Ecolo (12,3%) et le PS (12,1%).

Par rapport au dernier sondage, c'est une petite progression d'1,5% pour les écologistes, tandis que c'est la dégringolade pour le PS, qui disposait de 6% de plus en janvier. Le PTB se classe 5e (9%), en recul de 3% par rapport à il y a neuf mois. Le cdH poursuit sa chute et n'obtient que 5,8%. Le Parti Populaire (2,5%) et Islam (2,3%) progressent, tandis que la Droite Citoyenne continue de régresser à 0,2%.

> Consultez le graphique ici si vous êtes sur mobile

Et en Wallonie:

Au sud du pays, c'est une petite révolution puisque c'est le MR qui devient premier parti avec 21,4% des intentions de vote, devant un Parti socialiste qui maîtrise bien plus sa chute qu'annoncé à 20,7%, contre 23,6% lors du dernier sondage au mois de janvier. Le PTB continue sa belle progression et se classe 3e parti (17,5%), devant Ecolo (+ 1,5% à 12,7%) et le cdH (-2,5% à 8,7%).

DéFI progresse bien en Wallonie également, mais semble continuer de porter l'étiquette de "parti bruxellois". Il n'est que 6e parti à 6,2%. Le Parti Populaire (4,5%) et la Droite Citoyenne (1,6%) ferment la marche. Le parti Islam ne possède quant à lui pas de candidats en Wallonie.

> Consultez le graphique ici si vous êtes sur mobile

Au niveau des personnalités, Olivier Maingain connaît une progression fulgurante et ravit la place de numéro 1 à Bruxelles (43% d'opinions favorables) à Paul Magnette (42%). Didier Reynders fait également son apparition sur le podium (40%). Elio Di Rupo et Charles Michel, respectivement 2e et 3e lors du dernier baromètre, sont expulsés du trio de tête.

En Wallonie, on retrouve le même podium, sauf que là, Paul Magnette garde la première place avec 42% de oui (contre 47% en janvier). Suivent alors Olivier Maingain et Didier Reynders à égalité (32%). Ils font tous deux leur apparition parmi les trois personnalités préférées des Wallons, au détriment d'Elio Di Rupo et de Benoît Lutgen, dont le coup de force avant l'été n'aura donc pas porté ses fruits. Loin de là.

Invitée de Bel Rtl ce vendredi matin, la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi s'est dit satisfaite des résultats de son parti. "Les citoyens sanctionnent les affairistes, mais aussi ceux qui se sont adonnés à des jeux politiciens dans des calculs particratiques et qui nous ont enfoncé dans la crise que l'on connaît depuis des mois", indique-t-elle en pointant de façon à peine voilée le PS et le cdH.

La raison de cette belle progression, Khattabi l'explique par la ligne dure en matière de gouvernance du parti écologiste, "une ligne politique qui n'est pas neuve, mais notre montée constante depuis quelques sondages me conforte dans cette ligne que nous avons adoptée."

→ Retrouvez ici l'interview en intégralité de Zakia Khattabi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect