Ecolo propose 7 milliards d'investissements dans les transports publics

©BELGA

Alors que les Belges perdent une centaine d'heures par an sur le chemin du travail, les Verts proposent de "tripler le nombre d’utilisateurs des transports en commun en investissant 7 milliards dans la SNCB, les TEC et la STIB". Leur programme était approuvé ce dimanche. Voici quelques-unes de leurs 237 mesures.

Les routes belges sont bien embouteillées, on le sait. Pour savoir à que point, L'Echo avait lancé une vaste enquête sur le sujet. Les personnes y ayant répondu ont passé 98,6 heures dans les files l’an dernier, ce qui revient à une douzaine de jours de travail... Bref, il faut agir, trouver des solutions. Ce dimanche, on trouvait ainsi des pistes dans le programme électoral présenté par les Verts.  

Ecolo est en plein surf sur cette fameuse "vague verte" et le débat climatique qui anime l’actualité depuis des semaines. Les verts étaient réunis en congrès hier pour adopter les programmes qui seront présentés à l’électeur le 26 mai. Des propositions très attendues, notamment par les autres partis qui ont hâte d’en découdre sur les mesures concrètes qui seront proposées pour répondre à l’enjeu climatique. Le programme Ecolo s’articule autour de quatre "alliances" alignant 237 propositions.

Dans le cadre d’une "alliance pour la planète", Ecolo propose de "doter la Belgique d’une loi Climat visant à diminuer nos émissions de gaz à effet de serre de 95 % d’ici 2050 ". Et, sans surprise, de "privilégier la mobilité douce" en multipliant les kilomètres de piste cyclable, en favorisant le partage des voitures. Ecolo a encore pour objectif de "tripler le nombre d’utilisateurs des transports en commun en investissant 7 milliards dans la SNCB, les TEC et la STIB; de soutenir l’agriculture bio et les filières courtes, de protéger la biodiversité ; isoler maisons et bâtiments et assurer la transition vers un monde 100 % énergies renouvelables."

Autres mesures :

- Créer une Banque du climat chargée de fournir aux États membres des financements pour la transition énergétique.

- Renforcer le programme d’aides pour les chauffe-eau solaires thermiques et les pompes à chaleur à haut coefficient de performance et étendre ces aides au chauffage solaire industriel et agricole.

- Diminuer les taux de TVA de 21 à 6 % notamment pour la construction de maisons passives.

- Rendre obligatoire la sortie progressive des investissements dans le secteur des énergies fossiles.

- Un Budget Mobilité accessible à tous les travailleurs sous forme de crédit d’impôt imputé sur le précompte professionnel.

- Instaurer un moratoire sur la construction de nouvelles routes, contournements et tronçons routiers.

- Augmenter la fiscalité sur les services et produits polluants.

 

Ecolo propose une "alliance des solidarités" en rupture avec la politique menée par le gouvernement fédéral sortant. Il s’agit "d’étendre les solidarités en renforçant et modernisant la sécurité sociale ; en facilitant l’accès aux soins et en établissant une véritable justice fiscale ; en garantissant le droit au logement pour toutes et tous ; en intensifiant les liens sociaux au sein d’une société ouverte et accueillante ; en organisant un réel dispositif d’accueil et d’accompagnement des migrants et en osant innover (revenu de base) pour favoriser l’autonomie des citoyens, à commencer par les jeunes qui cherchent une place dans cette société en mutation ", précise Ecolo.

Autres mesures :

- Un revenu de base pour les 18-26 ans fixé à 460 €.

- Instaurer une cotisation de crise sur les patrimoines supérieurs à 1 million d’euros (hors habitation), définie à hauteur de 1% à 1,5%.

Dans une alliance pour le redéploiement économique, Ecolo propose de refondre le système économique. "En régulant la finance et en la mettant au service d’un redéploiement économique orienté vers la transition, les pouvoirs publics seront les alliés des indépendants et des entreprises qui osent proposer une alternative et qui s’inscrivent dans une dynamique économique durable, circulaire et innovante, mettant le social et l’environnement au coeur des préoccupations ".

Autres mesures :

- Organiser un accroissement de la demande en produits alimentaires locaux et bios ainsi que sa régularité.

- TVA dégressive et ramenée à 0% pour tout produit non-transformé, certifié bio.

- Ajuster la fiscalité des entreprises en fonction des efforts réalisés pour réduire les coûts réels de l’État.

- Instaurer la semaine de 4 jours sur base volontaire.

- Étendre le système des crédits-temps pour revenir à la situation d’avant 2015.

- Appliquer une fiscalité similaire et progressive aux revenus du travail et aux revenus mobiliers.

 

Dans une alliance pour le "renforcement démocratique" à créer avec les citoyens, Ecolo veut "mettre un terme à la politisation des administrations; interdire les conflits d’intérêt; lutter contre l’enrichissement personnel, les lobbyings malsains et la concentration des pouvoirs (décumul, plafonds de revenus, etc) et renforcer le pouvoir des citoyens via l’introduction de referendum d’initiative citoyenne ; créer une assemblée du futur composée de citoyens tirés au sort et généraliser les budgets participatifs. "

Autres mesures :

- Créer un droit d’Initiative législative citoyenne qui permette à des citoyens d’obtenir d'une assemblée parlementaire que celle-ci vote sur des propositions législatives ou constitutionnelles ou, à défaut, qu’elle les soumette à référendum.

- Une circonscription fédérale unique.

- Supprimer les provinces.

- Plafonner les rémunérations des élus à 100 % de l’indemnité parlementaire.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect