Publicité

Flandre: un nouveau "dimanche noir"

Tom Van Grieken, président du Vlaams Belang. ©BELGA

Le Vlaams Belang triple son score de 2014, créant une onde de choc dans le nord du pays. Une reconduction de la "suédoise" en Flandre reste toutefois possible.

La Flandre risque de se réveiller quelque peu sonnée ce lundi matin. L’extrême droite a réalisé un véritable "carton" que certains avaient senti venir, mais sans doute pas dans de telles proportions.

La N-VA restera à coup sûr le premier parti de Flandre, mais elle perd considérablement face au Vlaams Belang qui se positionne – de loin – comme le deuxième parti du nord du pays.

L’extrême droite prend des voix à l’ensemble des autres partis.

Le parti de Bart De Wever engrange 24,8% des voix. C’est un recul de 7,1% par rapport à 2014.

De son côté, le Vlaams Belang bondit à 18,5% (+12,6%). L’extrême droite prend des voix à l’ensemble des autres partis. Très actif sur les réseaux sociaux, le Belang avait particulièrement ciblé les jeunes.

La N-VA ira-t-elle au fédéral?

Et les autres partis?

L’autre grand perdant est le CD&V qui chute de 20 à 15,4%. On n’en mène pas large non plus du côté des socialistes du sp.a qui glissent de 14% à 10,1%. Les libéraux de l’Open Vld, eux, ne perdent que marginalement, passant de 14% à 13,1%. Quoi qu’il en soit, les résultats des trois partis traditionnels en Flandre ne se portent pas bien.

Le PVDA (PTB flamand) a atteint, quant à lui, le seuil électoral de 5%.

Enfin, la vague verte tant prédite ne s'est pas matérialisée en Flandre. Groen progresse certes de 8,7% à 10,1% (+1,4%) mais pas dans les proportions que l’on observe à Bruxelles et en Wallonie. Etonnant quand on sait que les marches pour le climat avaient vu le jour en Flandre.

A ce stade, les observateurs jugent que, si on part du principe que le Vlaams Belang n’est pas un partenaire potentiel pour former une coalition, la N-VA demeure donc incontournable. On voit mal en effet une coalition se former sans la N-VA ni le Vlaams Belang.

Une reconduction de la "suédoise" en Flandre sera sans doute mathématiquement possible. Mais cette configuration n’offrira qu’une majorité assez courte. L’opposition du Vlaams Belang sera impitoyable.

Elections | Tous les résultats

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés