Jan Jambon soigne son image de premier ministrable auprès des francophones

©Dieter Telemans

Pour Jan Jambon, on peut mettre le cap sur le confédéralisme sans toucher à la Constitution. La N-VA se positionne en parti de pouvoir au nord comme au sud sans faire d’exclusive. Le PS répète sa préférence: mettre les nationalistes et les libéraux dans l’opposition.

L’appétit pour le pouvoir comme habit de campagne. C’est la stratégie qu’éprouve la N-VA depuis quelques semaines. Pour séduire, affirmer leur leadership et renforcer leur image de gestionnaires, les nationalistes misent sur une volonté affichée d’occuper les postes exécutifs les plus importants. Dans l’ordre: à Bart De Wever la ministre-présidence flamande et à Jan Jambon le 16 rue de la Loi. Quitte à supporter l’un ou l’autre procès en incohérence. Mardi matin, Jan Jambon, séparatiste de son état, était interrogé par la RTBF Radio avec pour objectif de nourrir son aura de premier ministrable aux yeux des francophones"Il faut veiller à se faire accepter des deux côtés de la frontière linguistique", confirme un N-VA proche des premiers cercles. Et Jan Jambon d’éviter les obstacles.

Pas sorcier, le confédéralisme

"À ce stade, on ne va pas dire que ‘c’est le confédéralisme ou rien’."
Jan Jambon
ex-ministre N-VA

Lorsqu’il est interrogé sur le projet confédéraliste que la N-VA continue de mettre en avant, l’ex-ministre de l’Intérieur admet comme un problème de faisabilité politique. La N-VA est en effet le seul parti démocratique à prôner ouvertement cette évolution de l’architecture belge à court terme. Or faute de partenaire potentiel côté francophone, il y a peu de chance qu’une majorité spéciale émerge au sein du prochain Parlement et mène ce projet à bien. Mais ce n’est pas grave. "On ne va jamais dire à ce stade-ci que ‘c’est le confédéralisme ou rien’, parce qu’à ce moment-là, nos concurrents vont dire ‘alors pas de confédéralisme’, et on n’a pas la réforme de l’État, on n’a pas la N-VA dans le gouvernement, ce serait deux fois gagné pour nos concurrents", précisait Jan Jambon en radio.

Pour lui, il n’est pas nécessaire d’adapter la Constitution à l’aide de majorités spéciales (et donc des socialistes) pour lancer le chantier du confédéralisme. "Quand la volonté politique est là, que les problèmes sont si vastes qu’on estime que le confédéralisme peut être la solution, alors on va adapter la Constitution plus tard, mais on va déjà résoudre les problèmes", disait-il. Le message était affiné par le parti, interrogé par L’Echo: il s’agit de préparer le terrain au confédéralisme, sans plus de clarté. Cette volonté conduit en tout cas la N-VA à ne formuler aucune exclusive, y compris à l’égard du Parti socialiste qui, pourtant, ne souhaite ni réforme de l’État ni entrer en majorité avec la N-VA. Les déclarations de Jan Jambon ont permis à Charles Michel – qui sort de quatre ans et demi de coalition avec les nationalistes – d’en remettre une couche quant à l’émergence d’un axe N-VA/PS qui conduirait le pays vers un nouveau round institutionnel au détriment de réformes socio-économiques indispensables.

Le PS met les libéraux de côté

Dans le même temps, le Parti socialiste a lancé son armada de militants sur le terrain et martèle qu’il ne souhaite pas gouverner avec le MR. Après Di Rupo avant les vacances de Pâques, Paul Magnette, porte-parole officiel de la campagne socialiste et tête de liste européenne, intervenait dans le magazine flamand Humo. "Une coalition de centre-gauche avec les Verts et les chrétiens-démocrates, ce serait parfait, lance-t-il. Comme Ecolo, nous estimons que le climat est une thématique très importante. Et comme nous, le CD & V considère les syndicats comme des partenaires, au lieu de chercher la confrontation." Le PS mise ouvertement sur un contournement de la N-VA orchestré par le CD&V.

On assiste donc à une phase de positionnements très politiques dans l’attente du chiffrage, par le Bureau du plan, d’une série de mesures phares proposées par les programmes des partis. Ce sera pour vendredi.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect