Le socle d'un accord gouvernemental avec Ecolo/Groen

©BELGA

Les deux partis écologistes affichent leur unité en vue de "reconstruire" la Belgique. Sur base de 25 propositions clés qui sont communes aux deux formations.

La bataille fait rage. Sur fond de fake news et de contre-fake news, Ecolo et MR passent leur campagne à s’invectiver. Les verts avaient choisi un voyage en train entre Charleroi et Anvers ce matin pour présenter à la presse les 25 priorités qu’Ecolo et Groen partagent en vue de "changer la politique" au niveau national.

"Nous voulons construire des ponts pour reconstruire la Belgique"
Jean-Marc Nollet
Coprésident d'Ecolo

Le train a fait un stop à Bruxelles, chargeant un nombre impressionnant de journalistes du nord comme du sud du pays. Le coprésident d’Ecolo, Jean-Marc Nollet n’a pas pu éviter la question de la taxation de la viande présumée dans le programme des verts dans une vidéo diffusée mardi par le MR. Ecolo ne veut en rien taxer la viande, assure le co-président. Fake news, campagne à la Trump, dit-il. Ambiance.

Mais l’équipe écologiste était surtout là pour montrer que les verts "jettent des ponts" entre monde francophone et monde néerlandophone, en opposition frontale avec la campagne de la N-VA qui mise sur l’affirmation d’une "double démocratie" belge justifiant la mise en œuvre d’un projet confédéral. Ecolo/Groen est loin de tout cela et les candidats "Erasmus" qui ont traversé la frontière linguistique pour faire campagne sur des listes de l’autre communauté aiment à dire que les Belges, qu’ils soient Wallons ou Flamands "partagent un grand nombre de préoccupations".

Élections 2019

Le 26 mai, la Belgique se rend aux urnes pour renouveller les parlements régionaux, fédéraux et européens. Comment va se dérouler le duel PS / N-VA? Les écologistes vont-ils intégrer le gouvernement bruxellois? Les europhobes feront-ils une poussée au Parlement européen? Notre dossier >

 

Des investissements pour répondre aux patrons

"Nous voulons montrer qu’en Belgique, il y a des défis communs, ajoute Jean-Marc Nollet. La mobilité en fait partie, nous voulons construire des ponts pour reconstruire la Belgique". Les verts avancent 25 priorités communes à Ecolo et Groen et qui constituent "la colonne vertébrale d’un éventuel accord de gouvernement auquel les verts participeraient", poursuit-il. Pour le Carolo, un "pacte interfédéral d’investissements"  dans des secteurs stratégiques est une des propositions les plus importantes de cette liste qui prévoit également le maintien de Belfius dans le giron public afin de servir de socle financier à ce programme.

"C’est également une réponse à l’appel des patrons publiés dans L’Echo et le Tijd qui demandent une plus grande visibilité sur une vision politique à moyen et long terme", affirme encore le co-président.

Sortie " ordonnée " du nucléaire, au plus tard en 2025, shift modal en direction des transports en commun, soutien à l’entrepreneuriat et amélioration du statut des indépendants, réinvestissement dans la justice et la police de proximité, relèvement des allocations sociales minimales figurent au menu de ce programme commun. Tout comme l’interdiction des pesticides, la lutte contre la précarité énergétique, " construire " une société égalitaire entre hommes et femmes ou encore le décumul des mandats. En résumé, le core-business des écologistes qui, en admettant parfois des "différences de sensibilité" au Nord et au Sud, "finissent toujours par s’entendre".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés