MR et PS retrouvent des couleurs, la N-VA écrase la concurrence

©BELGA

Les partis traditionnels ont repris des forces durant l'hiver. Selon le dernier baromètre politique de la RTBF, La Libre, De Standaard et la VRT, les libéraux et les socialistes francophones gagnent du terrain là où le PTB marque le pas. En Flandre, la N-VA retrouve ses scores du scrutin de 2014 pour asseoir sa domination sur la région.

Si on votait aujourd'hui à Bruxelles et en Wallonie, PS et MR seraient au coude-à-coude avec une très légère avance pour les libéraux dans le sud du pays et l'inverse dans la capitale. D'après le baromètre RTBF-La Libre-VRT-De Standaard, le dernier encore réalisé par téléphone, le MR récolterait 24,1% des voix en Wallonie contre 23,2% au PS. A Bruxelles, les socialistes (21,8%) repasseraient devant le MR  à 20,2%.

Le PS, numéro un à Bruxelles

Pour le PS, l'affaire du Samusocial semble déjà un lointain souvenir. A Bruxelles, les rouges ont repris 6% par rapport au dernier sondage du genre réalisé en octobre 2017. Ne semblant pas non plus payer les conséquences du dossier GIAL, les socialistes reviennent ainsi à 3,1% du score des élections. Ils repassent même symboliquement devant le MR.

Si le parti d'Elio Di Rupo et celui d'Olivier Chastel trustent les premières places chez les francophones, ils sont toutefois encore en retrait par rapport au dernier verdict des urnes. A l'inverse, Ecolo, déjà en progrès lors des sondages précédents, confirme son bond en avant tant en Wallonie (17,5%; + 9,3%) qu'à Bruxelles (15,7%; +5,2%)

DéFI reste au-dessus du seuil électoral en Wallonie (5,6%) et conserve une part de la progression enregistrée au cours des derniers mois par rapport à 2014 à Bruxelles (12,9%; + 1,8%).

Petite consolation pour le cdH, tout en restant à 2,9% de son score électoral de 2014, le parti de Benoît Lutgen est repassé au-dessus de la barre des 10% en Wallonie (11,1%). A Bruxelles, le cdH (9,00%) se retrouve à 0,3% de son score de 2014.

La N-VA proche de ses records

Bart De Wever et son parti écrasent la concurrence au nord du pays. La N-VA affiche dans le baromètre actuel un score de 32,4%, soit près du double des points recueillis par son dauphin, le CD&V, à 16,4%. Les nationalistes flamands égalent ainsi la performance réalisée lors des élections fédérales de 2014.

En revanche, les chrétiens démocrates et les libéraux flamands (15,5%) s'affichent en retrait par rapport aux résultats de 2014. Au pied du podium, les Verts (Groen - 13,8%) prennent la place d'un sp.a en déliquescence qui repasse sous les 10% avec un recul de 4,5 points par rapport à 2014.

Paul Magnette, le chouchou 

©Photo News

Au classement des personnalités, un trio socialiste caracole en tête en Wallonie (Paul Magnette - 44%; Elio Di Rupo - 37% et Rudy Demotte - 35%), devant Didier Reynders (MR), Benoît Lutgen (cdH) et Olivier Maingain (DéFI).

A Bruxelles, Paul Magnette a détrôné Olivier Maingain qui précède les libéraux Didier Reynders et Charles Michel.

Le Premier ministre reste quant à lui la personnalité préférée des Flamands qui placent Theo Francken à la deuxième place devant Hilde Crevits (CD&V).

> Le sondage a été réalisé du 26 février au 21 mars.
> La marge d'erreur est de 3,1% en Flandre et de 3,6% pour Bruxelles et la Wallonie.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés