2.800 emplois perdus dans la construction

(© Herwig Vergult) ©pn

L'activité reste en berne dans le secteur de la construction où 2.800 emplois ont été perdus en un an. Et "la tendance reste négative", annonce ce vendredi la confédération de la construction.

Quand la construction va, tout va. C'est ce que dit l'adage. Et bien, à en croire le baromètre construction paru ce vendredi, le bout du tunnel n'est pas encore en vue pour l'économie belge. La confédération de la construction y annonce en effet que 2.800 emplois ont été perdus en un an dans la construction et que "la tendance reste négative" dans le secteur. 

"L'activité de construction a diminué de 1,2% au cours du quatrième trimestre de 2012", peut-on lire dans le communiqué publié par la confédération. Sur un an, l'activité a baissé de 1,6%. On y apprend encore que le carnet de commande des entrepreneurs contenait en moyenne pour 5,41 mois de travail sur la période de décembre 2012 à février 2013. Pas de quoi rassurer les entrepreneurs. Ils sont ainsi 21% à se dire pessimistes, une proportion qui n'avait plus été aussi élevée depuis début 2010.

On a pourtant assisté à une hausse des permis de bâtir: +11% à 11.424 de septembre à novembre pour le résidentiel et +12,6% à 11,5 millions de m³ pour le non-résidentiel. La rénovation semble quant à elle stagner avec une hausse d'à peine 0,3% des permis résidentiels et de 0,6% des non-résidentiels. 

Résultat des courses, les entrepreneurs restent nombreux à mettre la clé sous le paillasson. De novembre 2012 à janvier 2013, "502 entreprises de construction ont dû déposer leur bilan". Elles étaient 497 à l'avoir fait les trois mois précédents. "la tendance laisse (...) entrevoir une poursuite de la hausse du nombre de faillites", conclut la confédération dans son communiqué. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés