77.000 Belges sur la liste noire des assureurs

©Photo News

Les assureurs ont inscrit l'an dernier 77.000 Belges supplémentaires sur leur liste noire. Elle reprenait, en 2012, un nombre record de 204.000 Belges.

Le nombre de Belges qui ne paient pas leurs primes d'assurances n'a jamais été aussi élevé, rapportent mardi "De Standaard" et "Het Nieuwsblad".

Cet ajout de 77.000 Belges en 2012 sur la liste noire représente une augmentation d'environ 20% par rapport à 2011. Pour la première fois, plus de 200.000 Belges sont désormais repris dans cette liste noire, le fichier RSR de Datassur. Une liste dont les noms disparaissent automatiquement après trois sans, ce qui ne l'a pas empêché de grossir. Depuis le début de la crise en 2008, le nombre de personnes reprises dans cette liste a doublé.

Sur les 77.000 personnes ajoutées, la plupart, c'est-à-dire 72.700, l'ont été parce qu'ils ne paient par leurs primes d'assurance. D'autres le sont pour avoir eu trop d'accident de voitures, ou pour des fraudes à l'assurance. La moitié des dossiers sont en lein avec une assurance auto.

L'Union professionnelle des entreprises d'assurances Assuralia pointe la crise économique comme raison principale de l'allongement de la liste noire.

"Liste illégale", commente dans un tweet Jean-Philippe Ducart, le porte-parole de Test-Achats.

L'association de défense des consommateurs se bat en effet depuis des années pour mettre fin au fichier Datassur, qu'elle considère illégal sur de nombreux points, ou en tout cas obtenir sa réforme profonde.

Les compagnies se réservent le droit d'inscrire dans leur fichier tout assuré qu'elles considèrent elles-mêmes comme un risque et qui se démarque trop fortement de la moyenne de risque statistiquement calculée par elles-mêmes. "Avec de telles dispositions, les assureurs s'arrogent le droit de ficher pratiquement n'importe qui, sur base de leurs propres critères, sans contrôle extérieur", critique Test-Achats.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés