Alain Mathot "interloqué" et "perplexe" après une perquisition

Le bourgmestre de Seraing a bien été perquisitionné. Il s'étonne que la lettre anonyme le soupçonnant de corruption envoyée il y a plus de 20 mois ne soit suivie d'effet qu'à 25 jours des élections...

(Belga) - Le bourgmestre de Seraing, Alain Mathot (PS), a confirmé samedi matin dans un communiqué que son domicile a bien été perquisitionné le mardi 18 mai, comme l'avait révélé La Dernière-Heure dans son édition de samedi.

Mais il dit être "très étonné de cette intervention policière", qui fait suite à une lettre anonyme le soupçonnant de corruption envoyée il y a plus de 20 mois. "Son urgence apparente, à 25 jours des élections, contraste singulièrement avec les 601 jours qui nous séparent de la réception de la lettre anonyme", a-t-il commenté. Alain Mathot se dit "interloqué" et "perplexe".

"Est-il normal de jeter la suspicion sur un candidat à quelques jours des élections, sans possibilité pour lui d'établir son bon droit? ", s'interroge la tête de la liste PS à la Chambre. Il rappelle que, ayant été informé de cette lettre anonyme calomnieuse, il avait lui-même porté plainte contre x pour diffamation.

Il souligne qu'il avait ensuite, les 2 et le 16 décembre 2008, lui-même proposé par courrier au juge d'instruction Richard d'être entendu, ce qui n'a jamais été fait.

Alain Mathot, qui précise qu'il ne fera pas d'autre commentaire, réitère sa confiance en la justice. Il stipule qu'il ne fait l'objet d'aucune inculpation et souhaite que la vérité soit établie le plus vite possible. Il déclare qu'il est prêt à répondre à toutes les questions que la justice lui poserait. Le Serésien dit aussi s'en "remettre au sens critique des électeurs avec qui il entretient une relation de confiance depuis des années".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés