Bernard Clerfayt va-t-il rejoindre le MR?

©Dieter Telemans

Bernard Clerfayt, député bourgmestre de Schaerbeek, est l'invité de Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL. Age de la retraite, réforme fiscale, contrôle des chômeurs, etc.: il traite de tous les sujets politiques du moment.

Bernard Clerfayt va-t-il filer au MR, comme le laisse entendre une rumeur qui court depuis plusieurs jours? "Une tartufferie de premier ordre", répond vivement le député bourgmestre de Schaerbeek, qui dément donc catégoriquement.

Invité de Martin Buxant, sur Bel RTL, le FDF est questionné sur l'hommage au génocide arménien, et son absence lors de la minute de silence proposée au parlement bruxellois. "Elle n'a pas été annoncé...", rétorque-t-il à propos de cette minute de silence "à la carte un peu bizarre". Et le gouvernement belge devrait-il reconnaître le génocide arménien, à la suite de toute une série d'autres institutions."I n'y a pas de raison que le parlement ne se retienne de le reconnaître".

Le FDF cartonne à Bruxelles, quelle est sa recette? "Les gens aiment les partis qui disent la vérité", dit Clerfayt, revenant sur la bataille pour la présidence du parti, à laquelle il a participé.

Deux partis centristes à Bruxelles, FDF et cdH: y a-t-il de la place? "les sondages montrent qu'il y a beaucoup de place pour le FDF." Le FDF veut-il devenir le premier parti à Bruxelles. "On doit retourner vers les 20% au moins." "On doit se renforcer dans les communes, montrer qu'on est une force qui compte à Bruxelles"

Réforme fiscale

Faut-il une réforme fiscale?

"Il est nécessaire qu'on la fasse." "Une réforme ambitieuse doit viser minimum 5 milliards.  Baisser fortement les charges sur le travail pour les moyens des classes moyennes et oser mettre en débat la fiscalité sur la consommation, sur la TVA, qui n'a aucun aspect redistributif."

Imposer la richesse? "Augmenter très nettement la taxation des revenus du capital, oser un débat sur la taxation des plus-values boursières."

Visite surprise chez les chômeurs, la nouveauté de la semaine

"C'est une manière de stigmatiser les chômeurs. Comme si le chômage était la faute des chômeurs."

Et la retraite à 67 ans. "Il faut mettre en débat l'âge de la retraite. Mais le gouvernement n'a pris aucune mesure pour encourager l'emploi des seniors."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés