Borsus crée un "chômage" limité pour les indépendants

©© Wavebreak Media

La création d'un filet de sécurité pour indépendants en difficultés a été approuvée hier par le fédéral.

Le ministre des Classes moyennes, Willy Borsus, préfère parler de "droit de passerelle". Mais la mesure approuvée hier par le gouvernement fédéral ressemble fort à une allocation de chômage limitée dans le temps pour les indépendants.

10 millions d'euros
le montant estimé du financement de cette nouvelle mesure

L’avant-projet de loi mis sur la table par Willy Borsus et Maggie De Block (santé) met en effet sur pied une aide financière pour les indépendants qui arrêtent leur activité pour des raisons économiques. Cette indemnité est donc conditionnée: il faut prouver que l’on est en difficulté financière, car on bénéficie soit du revenu d’intégration, ou d’une dispense de cotisations sociales, ou de revenus inférieurs à 13.000 euros/an. L’indépendant peut alors recevoir une indemnité de 1.168,73 euros (1.460,45 s’il a charge de famille) pendant un an maximum. Il bénéficie aussi d’une couverture santé. Le coût de la mesure est estimé à 10 millions d’euros.

Ce dispositif ne remplace pas l’assurance faillite, mais vient compléter l’arsenal visant à renforcer le statut social des indépendants. "L’indépendant ne doit plus attendre de faire faillite pour bénéficier d’un soutien un échec très difficile à vivre et avoir l’opportunité de rebondir", explique-t-on au cabinet Borsus.

Pour rappel, les indépendants n’ont pas droit au chômage en tant que tel, sauf s’ils ont déjà exercé une activité de salarié, et n’ont pas été indépendants pendant plus de 15 ans.

L’UCM a applaudi cette mesure qui offre un nouveau filet de sécurité aux indépendants. "Lancez-vous, en cas d’échec, vous serez protégés", c’est le message qu’elle envoie aux candidats entrepreneurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés