Bouchez, Lachaert et Coens lancent des discussions pour former un gouvernement

Georges-Louis Bouchez (MR) voudrait, avec les présidents de l'Open Vld et du CD&V, trouver des partis pour compléter la coalition actuelle et obtenir un gouvernement majoritaire. ©BELGA

Les présidents des partis du gouvernement (MR, Open Vld et CD&V) se sont réunis avec la Première ministre ce mercredi. Ils vont essayer de constituer un gouvernement disposant d'une majorité.

Les présidents des partis formant le gouvernement se sont réunis avec la Première ministre Sophie Wilmès (MR) ce mercredi, afin de discuter du rapport des présidents socialistes Conner Rousseau (sp.a) et Paul Magnette (PS) et principalement du scénario d'un gouvernement sous forme de tripartite.

Cette formule réunirait les libéraux, les socialistes et les socio-démocrates du nord et du sud. Elle n'aurait que 71 sièges à la Chambre, et serait donc minoritaire, mais l'appui des écologistes ou de la N-VA, en septembre pourrait lui donner un coup de pouce. Ce gouvernement serait dédié à la relance.

Chances de réussite? Pour le cdH, c'est oui pour la participation. Pour le MR, il faut d'abord démontrer qu'aucune autre formule n'est possible. Le président du CD&V, Joachim Coens, a estimé qu'il fallait chercher une majorité. Le président de l'Open Vld, Egbert Lachaert, a lui aussi déclaré que l'intention devait toujours être la recherche de la majorité, sans préciser si elle devait se trouver à l'intérieur ou à l'extérieur du gouvernement. Et il a précisé que l'actuelle coalition tripartite "est une bonne base de départ".

Ils prennent la main

"Cette piste n'est pas privilégiée par les partis concernés."

Sur ce, les présidents du MR, Open Vld et CD&V ont décidé d'entamer des discussions de formation d'un gouvernement. Pas sur base du projet socialiste, mais en visant bien un gouvernement majoritaire. Ils veulent vérifier, comme le disait Georges-Louis Bouchez, si une autre coalition est possible. "Les présidents des trois partis du gouvernement fédéral tâcheront de trouver des partenaires supplémentaires à la coalition actuelle afin de dégager une majorité parlementaire qui mènera une politique de soutien et de relance efficace", annoncent-ils dans un communiqué. L'idée des socialistes est donc poliment balayée. "Cette piste n'est pas privilégiée par les partis concernés."  Mais l'initiative a eu le mérite de secouer le cocotier.

Lachaert, Bouchez et Coens se chargeront eux-mêmes des discussions. Avec l'approbation de la N-VA. Alors, quelle coalition? Il n'y a pas de majorité pour un gouvernement avec la N-VA, ni pour une Vivaldi. A moins qu'un parti ne change d'avis. Que le PS n'accepte de monter avec la N-VA, par exemple....

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés