Publicité

Ce qu'il y a dans le milliard d'investissements fédéraux

Le secrétaire d'État Thomas Dermine obtient un milliard et pas un euro de plus. ©BELGA

Un plan pluriannuel a été arrêté par la Vivaldi. La part belle au rail, à la rénovation énergétique des bâtiments et à la digitalisation.

Finalement, le gouvernement fédéral n'ira pas au-delà du milliard d'euros supplémentaire d'investissements publics sur trois ans, a confirmé le cabinet de Thomas Dermine ce mardi matin au terme d'une nuit de négociation au sein de la Vivaldi. Ce montant, conforme aux objectifs de la majorité, s'ajoute aux 1,25 milliard d’euros de projets fédéraux fixés dans le Plan de relance subsidié par l'Europe et aux 328 millions d’euros d’investissements dégagés en complément en avril dernier, précise le socialiste.

Une communication précise sur la ventilation de ce fameux milliard est programmée ce vendredi. Mais on peut déjà confirmer qu'un quart de cette nouvelle manne ira au rail. Sur ces 250 millions, 181 millions vont au développement du transport de marchandises, le reste servant à renforcer l'offre sur l'axe Bruxelles-Luxembourg (42 millions) et améliorer l'accessibilité des gares (27 millions).

La rénovation énergétique des bâtiments est l'autre grande priorité du volet "durabilité" de ce plan d'investissement avec quelque 150 millions d'euros accordés au secrétaire d'État Mathieu Michel (MR) pour la Régie des bâtiments dont il a la charge. Un plan pluriannuel détaillé est attendu.

26 millions pour l'hydrogène

La digitalisation est également centrale dans ce plan d'investissements. À ce niveau, la police bénéficiera d'une enveloppe de 79 millions, l'Inasti, de 5 millions et les douanes, de 40 millions d'euros. La Santé, la Défense et les Affaires étrangères reçoivent respectivement 64, 73 et 18 millions d'euros pour leur cybersécurité.

181
millions d'euros
Montant des investissements dans le fret ferroviaire

La ministre de l'Énergie Tinne Van der Straeten (Groen) bénéficiera d'une enveloppe de 26 millions pour développer la filière hydrogène alors qu'un budget de 2 millions servira au développement du solaire offshore du côté de Vincent Van Quickenborne (Open Vld), en charge de la mer du Nord.

De son côté, Petra De Sutter (Groen), ministre des Télécommunications, reçoit 58 millions d'euros pour des initiatives destinées à rendre les télécoms plus durables et innovantes ainsi qu'un budget de 6 millions pour l'internet à large bande. 10 millions d'euros seront consacrés à des projets de housing first (insertion par le logement) dans les grandes villes.

Un budget de 38 millions d'euros doit renforcer la recherche scientifique avec un supplément de 20 millions pour la recherche sur les virus. À signaler: la belle enveloppe de 92 millions destinée aux maisons de détention de courtes peines.

33% de ces investissements sont reliés à la transition environnementale et 37% au développement digital, chiffrait-on dans les rangs gouvernementaux mardi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés