Charles Michel promet de lutter contre les emplois vacants

©AFP

Le Premier ministre veut s'attaquer aux milliers d'emplois vacants dans les prochains mois. Une méthode pour endiguer le problème est promise.

Le Premier ministre Charles Michel évoque "un revers de la médaille" à la "gigantesque" création d'emplois vacants: "Nous avons un problème sérieux de métiers en pénurie", affirme le libéral dans un entretien accordé à nos confrères du Soir. La question sera sa "priorité numéro un, pour les mois qui viennent".

"La création d'emploi est maximale, les investissements repartent à la hausse. Mais il y a un revers de la médaille", estime le Premier ministre. "On a tellement réussi à créer de l'emploi dans le secteur privé que nous sommes confrontés à un très grand nombre d'emplois vacants. Les entreprises ont doublé les emplois vacants en trois ans". Le problème de métiers en pénurie, "qui existait déjà dans le passé (...) s'est aggravé avec la création de postes de travail supplémentaires".

"On a tellement réussi à créer de l'emploi dans le secteur privé que nous sommes confrontés à un très grand nombre d'emplois vacants."
Charles Michel
Première minitre

Face à ce constat, Charles Michel compte définir cet enjeu pour les prochains mois comme sa priorité. "Dans l'année 2018, je veux résoudre la question des emplois vacants". Il annonce son intention de proposer une méthode avec ses ministres à la fin du mois.

La Wallonie suit

Willy Borsus, ministre-président wallon, salue l'initiative. La Wallonie répondra à l'appel du Premier ministre Charles Michel. 

"L'embellie économique se confirme et tout doit être mis en œuvre, d'une part pour permettre aux demandeurs d'emploi de saisir les opportunités d'emploi et d'autre part, pour permettre aux entreprises de trouver la main-d'œuvre nécessaire à leur croissance", a déclaré Willy Borsus.

Le gouvernement wallon s'est fixé comme objectifs notamment de soutenir une formation de qualité "en phase avec les besoins actuels" et de permettre à davantage de citoyens d'exercer un emploi, rappelle le ministre-président wallon.

Willy Borsus et le gouvernement dans son ensemble s'engagent à assurer "une orientation plus dynamique des demandeurs d'emploi vers les filières de formation, en particulier celles qui mènent vers les métiers en pénurie de qualifications".

Un nouvel incitant financier aux demandeurs d'emploi inoccupés ayant réussi une formation menant à un métier en pénurie de main-d'œuvre est également envisagé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect