Publicité

Comeos s'insurge contre une hausse de la TVA

©Thomas De Boever

Le gouvernement Michel doit ficeler son budget 2016. A cette occasion, la piste de la TVA revient sur le tapis. Pour Comeos, cela coûterait 4.000 emplois dans le commerce et pèserait sur le portefeuille du consommateur.

Dans le cadre du fameux tax-shift dont on entend parler depuis des mois, le gouvernement fédéral pourrait envisager une restructuration de la TVA.

• D'un côté, l'actuel taux réduit de 6% (qui s'applique aux produits alimentaires, à l'eau, aux médicaments) pourrait être relevé à 8%,

• De l'autre, le taux de 12% (principalement l'Horeca, hors boissons) pourrait s'abaisser à 8% également. 

Mais Comeos, la Fédération du commerce et des services, se dresse. Selon l'administrateur délégué Dominique Michel, une augmentation de la TVA de 6 à 8% pour les produits alimentaires causerait la perte de 4.000 emplois dans le commerce.

"Si toute la hausse de la TVA est reportée sur les prix, il y aura une hausse des prix généralisée de 0,45% dans l'alimentaire", prévient Dominique Michel."Si on ajoute l'impact de la taxe kilométrique, certes régionale celle-là, on atteint une hausse totale de 0,85%. Et si on envoie toute la hausse sur l'emploi, cela se traduira par la perte de 4.000 postes dans notre secteur!", estime Dominique Michel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés