"Daniel Ducarme était un rassembleur" (Didier Reynders)

"J'ai perdu un ami et mes premières pensées s'adressent à sa compagne Anne et à ses enfants Lucas et plus particulièrement à Denis avec qui nous siégeons à la Chambre", a déclaré Didier Reynders à l'agence Belga.

Didier Reynders, le président du Mouvement Réformateur (MR), a réagi avec beaucoup de tristesse à l'annonce du décès de Daniel Ducarme. "J'ai perdu un ami et mes premières pensées s'adressent à sa compagne Anne et à ses enfants Lucas et plus particulièrement à Denis avec qui nous siégeons à la Chambre", a déclaré Didier Reynders à l'agence Belga.

Daniel Ducarme est décédé, dans la nuit de vendredi à samedi, à l'âge de 56 ans à la suite d'un cancer. "Il a lutté avec beaucoup de courage ces quatre dernières années contre la maladie", a remarqué Didier Reynders. "C'était, pour moi, un ami et un compagnon de route qui continuait à dépenser beaucoup d'énergie pour traverser cette douloureuse épreuve. Je conserve de lui le souvenir de dernières discussions vives et animées. Il restait très lucide et déterminé."

Le président du MR a tenu à souligner l'abnégation avec laquelle Daniel Ducarme s'était engagé dans le combat politique. "Il parlait toujours de meute. C'était un véritable rassembleur. Tant au sein de notre parti, puisque c'est lui qui a porté le Mouvement Réformateur sur les fonds baptismaux, que dans ses autres fonctions fédérales, à la Communauté française ou à la tête de la Région bruxelloise. Il défendait un projet francophone qui visait à rassembler Wallons et Bruxellois autour d'une même cause. Il laissera l'image de quelqu'un de solide en amitié. Sa disparition est une énorme perte pour tous les libéraux mais aussi pour tout ceux qui l'ont côtoyé."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés