mon argent

De plus en plus de Belges déclarent les intérêts de leurs comptes d’épargne

©shutterstock

L’an dernier, 3.518 contribuables ont déclaré sur leur fiche fiscale les intérêts perçus sur leurs comptes d’épargne. C'est 53% de plus qu'en 2018.

Les Belges sont de plus en plus nombreux à déclarer les intérêts qu'ils perçoivent de leurs comptes d'épargne. Ils étaient 3.518 en 2019, soit 53% de plus que l'année précédente. Cette augmentation s’explique par la réduction de 50% de la tranche d’intérêts exonérée d’impôt, introduite fin 2017. Ce montant est donc passé de 1.880 euros en 2017 à 960 euros en 2018. Si l’on tient compte du taux d’intérêt (minimum légal) de 0,11%, cela signifie que 872.717 euros sont exonérés de précompte.

Ceux qui perçoivent un montant supérieur sont taxés sur le surplus à un taux de 15%. La perception de la taxe peut se faire de deux manières. Si un contribuable perçoit davantage que le plafond dans une seule banque, celle-ci retiendra le précompte à la source. Mais s’il détient des comptes d’épargne dans plusieurs banques et que les intérêts de chaque compte pris séparément sont inférieurs au plafond, il devra lui-même additionner tous les intérêts perçus et déclarer l’éventuel surplus sur sa fiche fiscale.

Pour l’année de déclaration 2019 (revenus de 2018), 3.518 Belges ont donc déclaré les intérêts perçus sur leurs comptes d’épargne, ce qui a permis au Trésor public d’encaisser 3,2 millions d’euros de précompte mobilier. En 2018, ce montant ne dépassait pas 1,8 million d’euros.

Toutes les réponses à vos questions d'impôts

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez à propos des impôts se trouvent sur Mon Argent. Avec en prime, des analyses qui vous permettent de comprendre l'actualité fiscale et de faire les meilleurs choix.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés