De Wever fait bonne impression sur De Decker

Alors qu'il avait annoncé vouloir aller vite, sa mission d'information pourrait prendre plus de temps que prévu.

L'informateur Bart De Wever a commencé ce lundi vers 10 heures ses premières consultations, à la présidence de la Chambre, au 10 rue de la Loi. Il a reçu le président de la Chambre Patrick Dewael à 10 heures, le président du Sénat Armand De Decker à 10 heures 45 et le gouverneur de la Banque nationale Guy Quaden à 11 heures 30. Le premier ministre Yves Leterme est attendu à 15 heures.

 

Armand De Decker a indiqué après sa rencontre que l'informateur lui avait fait bonne impression . "Très positif, très moderne, très agréable et intellectuellement ouvert. Armand De Decker a également senti chez Bart De Wever une volonté d'avancer rapidement. "Son succès l'oblige à davantage de responsabilité. Il doit gérer ce succès et ne peut pas décevoir ses électeurs. Il doit trouver une solution. Cela peut se faire  uniquement via les négociations, ce qui mène à des concessions".


Dans une interview au Soir, Armand De Decker avait indiqué que le MR sera indispensable pour faire passer la réforme de l'Etat. " La composante FDF du parti ne constituera pas un problème", avait-il ajouté, à la réforme de l'Etat. Ce qui a créé du rififi au sein de la fédération.

Deux à trois semaines

Bart De Wever a promis initialement d’aller vite et de ne pas entamer des consultations sans fin. Mais on parle désormais d'une mission de deux à trois semaines. Il a également indiqué qu'il travaillerait dans la discrétion.

La plupart des représentants politiques francophones aux débats télévisés à la RTBF et à RTL-TVI sont tombés d'accord dimanche pour juger conforme aux institutions que Bart De Wever joue le rôle d'informateur et qu'il négocie avec Elio Di Rupo en vue de la formation du prochain gouvernement. Ils se montrent aussi prudents, attendant de savoir si le président de la N-VA sera capable de faire des compromis mais plaident pour une réforme de large envergure.
Pour le PS, Laurette Onkelinx s'est réjouie de voir les institutions fonctionner normalement avec la désignation de M. De Wever, dont il faudra toutefois juger de la capacité de faire des compromis. Il faudra que les partenaires ne se contentent pas d'échanger des points de revendications mais redessinent la Belgique en attribuant des compétences plus fortes aux Régions. Mais pas question de toucher à la sécurité sociale, a-t-elle rappelé, approuvée par les autres partis francophones.

Les programmes de la N-VA et du PS sont fort éloignés mais un compromis est toujours possible, a-t-elle dit, faisant référence à ce qui s'était déjà produit avec les programmes des libéraux flamands et du parti socialiste. Comme les autres représentants des partis francophones, elle a souligné la nécessité d'un refinancement de Bruxelles, "poumon" de l'activité des autres Régions. Un souhait que soutient aussi le ministre bruxellois Open Vld Jean-Luc Van Raes.


Le président réformateur Didier Reynders juge normal que les deux vainqueurs des élections soient à la manoeuvre. Mais il faudra voir ce qui sortira de ces contacts sur les plans du budget, du communautaire ou du socio-économique.
Il souhaite aussi des mesures susceptibles de retisser le lien fédéral, telle la création d'une circonscription électorale fédérale. En tous cas, il estime qu'il faudra aller vers des réformes lourdes pour trouver un accord: il ne s'agira pas de se contenter de régionaliser une petite partie de la politique de l'emploi par exemple. Il souhaite un accord qui embrasse l'ensemble de la réforme de l'Etat.
Le MR attend les propositions des deux gagnants pour dire s'il participe à la majorité.


Le ministre cdH Melchior Wathelet veut attendre de voir si le président de la N-VA est capable de mettre des propositions acceptables sur la table. Attribuer davantage de pouvoirs aux Régions et Communautés ne constituent pas des concessions francophones, a-t-il dit, avertissant par ailleurs que le cdH ne veut pas non plus que l'on touche à la sécu. Quant à une participation gouvernementale, elle sera décidée en fonction de ce qui sera proposé.
Chez Ecolo, Marcel Cheron a reconnu que M. De Wever avait tendu la main. Mais il faudra voir ce qu'il tient dans l'autre main, a-t-il averti. Pour lui, la question du financement des entités jouera un rôle primordial lorsqu'il s'agira d'assumer la réforme institutionnelle qui s'annonce. La participation éventuelle d'Ecolo à la majorité dépendra de la présence de propositions en faveur d'investissements "verts" durables.
Jean-Marc Nollet a dit avoir l'impression qu'un accord a été conclu entre MM. Di Rupo et De Wever, le premier s'occupant de la composition du gouvernement fédéral du côté francophone, le second du côté flamand. Une vision des choses qu'a dit ne pas partager le secrétaire d'Etat sortant Etienne Schouppe: il n'y a pas deux présidents qui se partagent les tâches, cela ne correspond pas à la réalité politique, a-t-il dit.


Du côté des partis flamands, l'ancien président du SP Louis Tobback a parlé d'une fatalité qu'il n'aime pas mais qu'il constate: les autres partis pourront difficilement ne pas accepter l'éventuel accord Di Rupo-De Wever. Il a vivement reproché aux partis traditionnels de n'avoir rien fait en matière de réforme institutionnelle pendant trois ans. Il faudra maintenant la faire avec un séparatiste, a-t-il dit, notant au passage que les élections du 13 juin avaient amené les responsables politiques francophones à "changer de disque" sur la nécessité d'une réforme.
Quant à M. De Croo, il s'est inquiété de l'écart existant entre les programmes du PS et de la N-VA et a aussi souligné que les élections avaient provoqué un "électrochoc" chez les Francophones. Open Vld pourra éventuellement dire oui à une future participation gouvernementale mais les libéraux flamands ne sont pas "fanatiques" de l'idée d'aller au gouvernement.
Le ministre fédéral CD&V Steven Van Ackere a assuré que son parti souhaitait sincèrement que les gagnants des élections réussissent à trouver un accord.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés