De Wever plaide pour un programme suédois, mais n'écarte pas les socialistes

Samedi soir, Bart De Wever, président de la N-VA a plaidé devant 5.000 militants pour un gouvernement avec un programme "suédois". ©BELGA

Lors de la réception de nouvel an de la NV-A, son président Bart De Wever a indiqué qu’il était prêt à monter dans un futur gouvernement mais avec un programme "suédois" et une augmentation des pensions les plus basses, semblant tendre ainsi la main aux socialistes.

Pas de grosse révélation lors de la réception du Nouvel An de la N-VA au Nekkerhal à Malines, si ce n'est une sorte de main tendue au... PS. Le président des nationalistes flamands, Bart De Wever a rappelé devant 5.000 militants que son parti souhaitait intégrer un gouvernement fédéral

Selon Bart De Wever, nul ne sait ce que les prochains jours apporteront alors que les informateurs royaux Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) terminent leur mission et se rendront chez le Roi lundi. Il se dit prêt à endosser une tâche d'informateur si on le lui demande. "Nous ne voulons pas rester sur le banc de touche", a déclaré Bart De Wever.

Le président de la N-VA a également déclaré que son parti avait une solution concrète pour gérer a Belgique mais que d’autres devaient admettre qu'ils ne l'avaient pas. Selon De Wever, la N-VA n'acceptera certainement pas un gouvernement qui n'a pas la majorité en Flandre ou qui porte atteinte la prospérité flamande.

Relever les pensions les plus basses

Les nationalistes flamands disent explicitement qu'ils veulent co-gouverner. "En tant que N-VA, nous n'avons pas peur de prendre nos responsabilités. Nous l'avons fait dans le dernier gouvernement fédéral ", a-t-il indiqué, plaidant à nouveau pour un "front flamand" avec les trois partis de la coalition au parlement flamand, soit la N-VA, le CD&V et l'Open Vld. "La présidente des libéraux, Gwendolyn Rutten, n'en a pas voulu", déplore-t-il.

"En tant que N-VA, nous n'avons pas peur de prendre nos responsabilités. Nous l'avons fait dans le dernier gouvernement fédéral"
Bart De Wever
Président de la N-VA

Selon De Wever, les recettes de cette précédente coalition "suédoise" devraient également être la ligne directrice du prochain gouvernement. Il a évoqué une politique migratoire plus stricte pour éviter une nouvelle crise.

"On est prêt à faire de nouvelles politiques sociales si on peut augmenter le taux de participation sur le marché du travail, cela nous permettrait notamment d'augmenter les pensions les plus basses. On est demandeurs, le PS aussi"
Bart De Wever
Président de la N-VA, au micro de la RTBF

Les aspects socio-économiques doivent également être poursuivis dans l'esprit du gouvernement précédent. Le président de la N-VA fait référence à la croissance de l'emploi et à l'accent mis sur la réduction du déficit budgétaire. "Parce que c'est la seule façon d'obtenir une politique sociale plus forte, a-t-il indiqué semblant tendre ainsi la main aux socialistes. "On est prêt à faire de nouvelles politiques sociales si on peut augmenter le taux de participation sur le marché du travail, cela nous permettrait notamment d'augmenter les pensions les plus basses. On est demandeurs, le PS aussi", a-t-il déclaré au micro de la RTBF. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés