Déficit public de 3,9% en 2012

©Photo News

En 2012, le déficit public belge a atteint 3,9% du produit intérieur brut (chiffres Eurostat). Le gouvernement Di Rupo a entre-temps décidé, lors du récent contrôle budgétaire, de tabler sur un déficit "nominal" d'environ 2,4% et a reçu l'aval de la Commission pour s'éloigner de son objectif initial - qui était un déficit de 2,15% en 2013 - à condition que la Belgique vise à renouer avec l'équilibre structurel en 2015, maintienne la dette sous les 100% du PIB et réalise un pour cent d'économies "structurelles".

Le déficit public de la Belgique en 2012 a atteint 3,9% du produit intérieur brut (PIB) alors que la dette publique représentait au 31 décembre 99,6% du PIB, a annoncé lundi Eurostat, l'office statistique de la Commission européenne, en publiant ses chiffres définitifs pour les 27 pays de l'Union européenne au cours de l'année écoulée.

L'objectif annoncé par le gouvernement belge à l'adresse de l'UE était de réduire à la fin de l'année le déficit public à 2,8% du PIB - un chiffre devenu irréaliste au fil des mois.    

Le mois dernier, Eurostat avait ainsi décidé que la recapitalisation par l'Etat belge de la banque Dexia à hauteur de 2,9 milliards d'euros devait être comptabilisée dans le déficit public pour 2012. Ce qui avait révisé l'ampleur du déficit à la hausse, à environ 3,7% du PIB. Mais le chiffre définitif est désormais de 3,9%, en ligne avec les prévisions du Bureau du Plan. Lequel avait tablé sur un déficit de 3,1%, - sans tenir compte de l'"effet Dexia".

Ce n'est qu'en mai au plus tôt que l'UE décidera d'infliger ou non une amende pour déficit excessif à la Belgique, avait indiqué en mars le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn. Il avait ajouté attendre les nouvelles prévisions économiques que la Commission doit présenter le 29 mai.

Le gouvernement Di Rupo a entre-temps décidé, lors du récent contrôle budgétaire, de tabler sur un déficit "nominal" d'environ 2,4% et a reçu l'aval de la Commission pour s'éloigner de son objectif initial - qui était un déficit de 2,15% en 2013 - à condition que la Belgique vise à renouer avec l'équilibre structurel en 2015, maintienne la dette sous les 100% du PIB et réalise un pour cent d'économies "structurelles".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect