Publicité

Dermagne accorde une augmentation de 7,6 millions aux syndicats

Le ministre du Travail Pierre-Yves Dermagne ©Photo News

Les trois syndicats et le Fonds auxiliaire pour les chômeurs recevront ensemble un budget administratif supplémentaire de 7,6 millions d'euros pour le paiement des prestations.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, les syndicats sous-traitent pour l'ONEM le paiement des allocations de chômage. Ils perçoivent pour cela des frais administratifs basés sur le nombre de chômeurs. En raison de la forte baisse du chômage au cours des dix dernières années, la CSC, la FGTB, la CGSLB et le Fonds auxiliaire - une institution gouvernementale - ont vu leurs revenus diminuer fortement. En 2020, les syndicats ont reçu ensemble 172 millions d'euros et le Fonds auxiliaire 42 millions pour leur administration. Mais selon les syndicats, ils sont déficitaires.

"Les institutions sont structurellement sous-financées depuis des années. Le nombre de dossiers diminue, mais la complexité par dossier augmente."
Porte-parole de Dermagne

Sous le gouvernement précédent, il était hors de question d'ajuster les budgets. Mais le PS prend soin de sa base. Lors des discussions budgétaires, les sept partis au pouvoir ont reçu chacun un petit 30 millions à dépenser pour leurs propres besoins. Le ministre du Travail, Pierre-Yves Dermagne, a donc décidé d'utiliser l'argent qui lui a été accordé pour ajuster la formule de calcul des coûts administratifs du paiement des allocations de chômage. Coût : 7,6 millions d'euros par an. Le dossier a été adopté par le Conseil des ministres ce jeudi.

"Les institutions sont structurellement sous-financées depuis des années. Le nombre de dossiers diminue, mais la complexité par dossier augmente. En outre, tous les syndicats et le Fonds auxiliaire ont dû investir massivement dans l'informatique ces dernières années, en fonction des nouvelles règles sur le chômage temporaire pendant la crise corona", a expliqué le porte-parole de Dermagne.

"Que fait ce gouvernement violet-vert? Empêcher activement la baisse des coûts administratifs. Ils ne veulent tout simplement pas saisir l'occasion d'économiser de l'argent."
Valérie Van Peel
Députée N-VA

Des syndicats moins chers

Il s'agit d'un petit dossier, mais d'une grande valeur symbolique. Une fois de plus, le PS ne facilite pas la tâche aux libéraux. Le parti d'opposition N-VA sort son bazooka. "C'est précisément pour que les finances publiques restent gérables que nous voulons que le chômage diminue. Mais que fait ce gouvernement violet-vert ? Empêcher activement la baisse des coûts administratifs. Ils ne veulent tout simplement pas saisir l'occasion d'économiser de l'argent. Ce gouvernement veut-il faire passer le taux d'emploi à 80 %?", déclare la députée Valerie Van Peel.

Depuis des années, la N-VA s'insurge contre le fait que le paiement des chômeurs incombe toujours aux syndicats. Ce paiement est leur assurance-vie: alors que dans de nombreux autres syndicats européens, les syndicats sont en déficit, les belges sont bénéficiaires. Mais même la coalition suédoise ne s'en est pas débarrassée. D'ailleurs, les syndicats font le travail moins cher que le Fonds auxiliaire du gouvernement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés