Des dizaines de criminels arrêtés grâce au screening des passagers

©BELGA

En quelques mois, la Passenger Information Unit a fait ses preuves: 834 personnes signalées ont pu être identifiées.

Depuis le 1er avril, grâce au contrôle des données des passagers transmises par les compagnies aériennes, 834 personnes signalées dans les banques de données de la police ont pu être identifiées. Dans près de 10% des cas, la police aéroportuaire a dû intervenir. C’est ce qui ressort des chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA).

Pour l’instant, seuls 33% des passagers sont contrôlés, mais d’ici la fin de l’année, ce chiffre devrait passer à 75%.

Depuis le 1er avril, la cellule appelée Passenger Information Unit (PIU) est active au centre de crise du ministère de l’Intérieur. L’équipe se compose d’une trentaine de personnes membres de la police, de la Sûreté de l’Etat, du service de renseignement militaire (SGRS) et des douanes qui cartographient le comportement en voyage de membres potentiels de réseaux criminels et d’organisations terroristes.

Concrètement, les compagnies aériennes doivent, 48 heures avant le départ, transmettre les listes de leurs passagers afin qu’elles puissent être passées au crible. Une deuxième vérification a lieu à la porte d’embarquement où le nom inscrit sur la carte d’identité est comparé à celui qui se trouve sur le billet d’avion. Les données des personnes qui réservent un voyage en dernière minute sont contrôlées après le décollage de l’avion.

4,7 millions de passagers

Ces derniers mois, les données de 4,7 millions de passagers ont ainsi été contrôlées. Toutes les compagnies aériennes ne fournissent pas encore ces listes. Pour l’instant, seuls 33% des passagers sont contrôlés, mais d’ici la fin de l’année, ce chiffre devrait passer à 75%. Fin de l’an prochain, toutes les listes de passagers devraient être transmises au ministère de l’Intérieur. Grâce au PUI, 18 rapts d’enfants ont pu être évités et huit barons de la drogue ont été arrêtés.

Au début de l’an prochain, un projet pilote destiné à contrôler les données des passagers de trains et de personnes voyageant en autocar sera lancé. Dans une dernière phase, les données de personnes voyageant en bateau seront également contrôlées.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés