analyse

Des investissements publics financés avec le privé

Un "plan d’investissement interfédéral" pointe à l’horizon, focalisé sur six domaines, dont la transition énergétique. ©Photo News

Un plan de relance et de transition figure en bonne place dans les projets du gouvernement. Voici ce qui est annoncé.

Au-delà des mesures de soutien temporaire dues à la crise du coronavirus, dont le gouvernement évaluera "au cas par cas" l’intérêt d’une prolongation, un "plan de relance socio-économique" est annoncé, pour "donner un électrochoc à notre pays".

À court terme, pour renforcer leur solvabilité en 2020 et 2021, les entreprises pourront exonérer d’impôt une partie de leurs bénéfices en les intégrant dans une "réserve de reconstruction", et ce, pour les exercices d’imposition 2022, 2023 et 2024.

Six grands domaines

À plus long terme, l’accord veut relever le niveau des investissements publics, de 2,6% actuellement à 4% en 2030. Un "plan d’investissement interfédéral" se focalisera sur six domaines: digitalisation et innovation dans les soins de santé, transition énergétique, amélioration des infrastructures et mobilité (en particulier le rail), enseignement et recherche, agenda numérique (notamment la digitalisation des services publics) et enfin cybersécurité.

La loi sur les marchés publics « adaptée » pour plus d’efficacité.

Ce plan sera piloté par une "cellule stratégique" associant entités fédérées et vice-Premiers ministres fédéraux et se fera dans le cadre d’une loi sur les marchés publics "adaptée" pour plus d’efficacité. Un panel d’experts (académiques, monde de l’entreprise) sera chargé d’alimenter et d’évaluer le plan.

Capitaux privés: bienvenue!

Et pour financer tout ça? Au chapitre budget, la note mentionne "au moins 1 milliard d’euros d’investissements publics" mais le gouvernement entend faire flèche de tout bois: financements publics d’origine variée (également européenne, régionale), partenariats public-privé, appel au capital privé mais aussi, "si possible, mobilisation des provisions nucléaires". Par ailleurs, pour stimuler les investissements privés, la déduction majorée pour investissement sera prolongée pour deux ans.

La SFPI va créer un "fonds de transformation" ouvert aux assureurs, fonds de pension, investisseurs privés et invests régionaux.

De son côté, la Société fédérale de participations et d’investissement (SFPI) érigera un fonds de transformation ouvert aux assureurs, fonds de pension, investisseurs privés et invests régionaux. On "examine aussi la possibilité" d’activer l’épargne des Belges vers les projets écologiques au moyen d’un "meilleur rendement que celui des comptes d’épargne".

La TVA réduite à 6% pour la démolition/reconstruction de bâtiments sera étendue à tout le pays et non plus seulement à une série limitée de zones urbaines comme aujourd’hui.

Au programme encore, l’introduction de la 5G, le déploiement de la fibre optique, le développement des paiements électroniques et l’amélioration de la productivité de l’économie belge, en particulier via un coup d’accélérateur digital.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés