Des moyens supplémentaires pour les soins de santé

Le gouvernement compte prévoir une ligne budgétaire distincte pour financer le surcoût de la crise du Covid-19. ©Photo News

Un refinancement de 1,2 milliard d'euros, le secteur des soins de santé n'avait plus connu cela depuis longtemps. La crise sanitaire est passée par là.

"Une transformation de notre système de santé doit être amorcée", dit l'accord de gouvernement. L'équipe De Croo s'est fixé comme objectif de réduire de 25% les inégalités de santé entre les personnes les plus favorisées et les moins favorisées à l'horizon 2030 et réduire de 15% la mortalité "évitable".

Pour y parvenir, le gouvernement mise d'un côté sur une politique de prévention plus forte en matière de soins: encourager les soins préventifs, lutter contre la pollution, la mauvaise alimentation, le tabagisme ("nous visons une génération sans tabac"), lutter plus efficacement contre les maladies chroniques au travers d'un plan interfédéral "ambitieux".

D'un autre côté, l'équipe De Croo a pris acte des problèmes financiers du secteur, et promet ainsi un refinancement structurel et un autre complémentaire: fonds blouses blanches pour l'emploi dans le secteur (402 millions), budget pour financer l'accord social (600 millions récurrents). Ces montants s'ajouteront à la base de la norme de croissance du budget des soins de santé, fixée à 2,5% à partir de 2022.

2,5
pourcent
La norme de croissance du budget des soins de santé sera fixée à 2,5% à partir de 2022.

Un budget Covid

A tout cela, le gouvernement ajoute encore la promesse de prévoir une ligne budgétaire distincte en dehors des objectifs pour compenser les surcoûts de la crise du Covid-19, et prendre les mesures rapides qui pourraient encore s'imposer.

Tout cela s'assortira d'un principe de responsabilisation dans les soins de santé appliqué à tous les niveaux: pouvoirs publics, assureurs, prestataires de soins, institutions et citoyens, en particulier pour lutter contre la surconsommation de soins et de médicaments.

Le volet soins de santé de l'accord de gouvernement attache une importance particulière au volet de la santé mentale , avec pour objectif de faciliter l'accès aux soins.

Réforme hospitalière

Du côté des institutions, le gouvernement voudrait améliorer le système de financement des hôpitaux, mieux prendre en compte la spécificité des hôpitaux universitaires, poursuivre la réforme du paysage hospitalier qui centralise l'expertise des soins dits complexes dans certains hôpitaux. Enfin, l'accord prévoit de revaloriser la première ligne (généralistes, pharmaciens).

Le nouveau gouvernement s'attachera à lutter contre la surconsommation de médicaments. ©BELGAIMAGE

"Un nouveau pacte sera conclu avec le secteur pharmaceutique, un secteur innovant que nous voulons garder et renforcer en Belgique", précise encore l’accord, qui entend rapatrier en Belgique le développement et la production de médicaments stratégiques et de principes actifs. Le pacte visera aussi la responsabilité budgétaire du secteur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés