Deux mesures fortes de redémarrage économique

Ce samedi, les terrasses peuvent réouvrir. ©Tim Dirven

Les ministres Dermagne et Vandenbroucke annoncent l'annulation de la cotisation "pécule de vacances" dans l'horeca et une réduction de cotisations sociales.

En ce 8 mai, le secteur horeca peut entrevoir le bout du tunnel avec la réouverture annoncée des terrasses. "L’accélération de la campagne de vaccination conjuguée aux efforts de la population pour limiter la diffusion du coronavirus annoncent une sortie de crise progressive", estiment conjointement Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre de l'Economie et du Travail et Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre des Affaires sociales, dans un communiqué publié samedi.

Dans leur besace, deux nouvelles mesures de soutien approuvées lors du conseil des ministres de vendredi "destinées à accompagner la réouverture", de l'horeca. Mais pas seulement.

Un pécule mais pas de cotisations

Le gouvernement annonce d'abord l'annulation de la cotisation servant à financer le pécule de vacances des salariés du secteur. Cela concerne 182.000 employés qui continueront bien sûr à percevoir 100% de leur pécule, insiste Pierre-Yves Dermagne. Cette cotisation s'élevait à 10,27 % de la masse salariale (portées à 108 %) pour chaque employé de l"horeca.

"Il était essentiel de pouvoir rassurer les travailleuses et travailleurs du secteur de l’Horeca en leur disant : votre pécule de vacances est 100% acquis."
Pierre-Yves Dermagne
Ministre de l'Economie et du Travail

"Or, après des mois de fermeture, le secteur de l’Horeca est dans une situation financière catastrophique. La plupart des employeurs ne pourront donc pas assumer le paiement de cette cotisation", indique le communiqué. "Dès le mois de mars, nous avons fait en sorte qu’il soit possible de reporter le paiement de cette cotisation, poursuit Pierre-Yves Dermagne. Mais nous allons désormais un pas plus loin. Nous avons décidé d’annuler cette cotisation patronale. Il était essentiel de pouvoir rassurer les travailleuses et travailleurs du secteur de l’Horeca en leur disant : votre pécule de vacances est 100% acquis".

Pierre-Yves Dermagne y voit une mesure "ciblée" destinée à éviter que "ces entreprises ne disposent pas de liquidités suffisantes pour ouvrir leurs portes".

Cette mesure, concerne 27.000 employeurs, 182.000 employés et correspond à un montant de 110 millions d’euros.

Réduction générale et temporaire

Toujours dans l'optique d'un redémarrage de l'économie, "le gouvernement s’engage à soutenir les employeurs qui créent des emplois supplémentaires à partir du troisième trimestre 2021, ajoutent les deux ministres. Ces mêmes employeurs pourront bénéficier d’une réduction temporaire des cotisations de sécurité sociale pour un maximum de cinq salariés par unité d’établissement."

"Cette mesure de soutien vise logiquement à amener plus de personnes à retrouver le chemin du travail plus rapidement, déclare Frank Vandenbroucke. Il s’agit de travailleuses ou de travailleurs qui sortent du chômage temporaire mais aussi de personnel nouvellement engagé ou de travailleurs licenciés mais qui sont désormais en mesure de reprendre leurs activités."

"La mesure s’applique à toutes les entreprises et à tous les secteurs. Tout le monde doit prendre un bon départ."
Frank Vandenbroucke
Ministre des Affaires sociales

"La mesure s’applique à toutes les entreprises et à tous les secteurs. Car les difficultés économiques n’ont pas seulement impacté les secteurs qui ont dû rester portes closes durant la majeure partie de la crise. Tout le monde doit prendre un bon départ", explique encore le ministre des Affaires sociales.

La réduction temporaire des cotisations sociales s’élèvera à 1.000 euros par salarié. Les employeurs les plus impactés pourront faire valoir une réduction allant jusqu’à 2.400 euros par employé. "Par ailleurs, les travailleurs pour lesquels s’applique cette réduction devront rester liés à l’entreprise tant que l’aide est accordée. La société ne pourra pas envisager de licenciement collectif pendant cette période. La mesure sera financée à hauteur de 225 millions d’euros", précise encore le communiqué commun.

1.000
euros
De réduction de cotisations sociales par salarié

Le résumé

  • La sortie de crise est en vue, estime le gouvernement De Croo.
  • La cotisation finançant le pécule de vacances est annulée dans le secteur de l'horeca sans perte de pouvoir d'achat pour les employés.
  • Toutes les entreprises créant de l'emploi pourront prétendre à une réduction temporaire de cotisations sociales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés