Di Rupo appelle les agences de rating à la prudence

Le Premier ministre, Elio Di Rupo. (Photo: Belga)

Les agences de rating doivent être plus prudentes lorsqu’elles abaissent la notation des pays. " D’un côté, elles veulent plus d’économies mais d’un autre côté, cela n’est pas bon pour le pays " a déclaré le Premier ministre Elio Di Rupo lors de l’émission De Zevende Dag.

La note de la Belgique a été épargnée vendredi par Standard & Poor’s. Elle reste inchangée à AA mais la perspective est négative. Cela signifie qu’il y a une chance sur trois que S&P abaisse le rating de la Belgique en 2012 ou en 2013.

Selon le Premier ministre Elio Di Rupo, les agences de notation doivent faire attention avec les baisses de rating parce qu’elles entraînent de nombreux pays dans des situations difficiles.

Les importantes économies exigées par S&P, Moody’s et Fitch, freinent la croissance économique rendant la limitation du déficit budgétaire et la réduction de la dette publique encore plus difficiles, voire impossible. " Les agences de notation doivent être plus prudentes. Le plus important est de prendre les bonnes mesures pour sortir de la crise " a indiqué le Premier ministre.

Mesures en février

Pour maintenir le budget sur les rails, le gouvernement devra prendre de nouvelles mesures en février. Di Rupo n’a pas voulu préciser le montant supplémentaire qui devra être trouvé. " J’ai beaucoup d’idées, a-t-il précisé, mais nous devons d’abord en discuter au sein du gouvernement. Il est encore trop tôt pour en parler. "

Di Rupo a toutefois reconnu que l’estimation d’une croissance économique de 0,8% en 2012 utilisée pour la confection du budget était trop optimiste. " Cela sera certainement moins. Nous devons donc tenir compte de nouveaux paramètres " a-t-il indiqué.

Koen Lambrecht
(trad: SW)

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés