Di Rupo plaide pour une majorité des deux tiers

Elio Di Rupo a annoncé publiquement qu'il souhait que le futur gouvernement dispose d'une large majorité. "Je suis convaincu que nous serons capables d'atteindre un compromis raisonnable" a-t-il ajouté.

Le roi a terminé ses consultations des présidents de parti. Aujourd'hui, il a d'abord reçu le président de l'Open Vld Alexander De Croo, suivi de la présidente du CD&V Marianne Thyssen. Dans la journée, le souverain a également rencontré encore Jean-Marie Dedecker de la LDD et Mischaël Modrikamen du PP.
Le roi a maintenant vu les représentants de tous les partis démocratiques qui ont obtenu au moins un siège à la Chambre.

Aucun informateur n'a donc été nommé ce mercredi. On ne sait pas encore ce que le souverain fera demain jeudi.

Di Rupo croit à un compromis raisonnable

Le président du PS, Elio Di Rupo, a souligné l'ampleur du travail à accomplir en vue de la formation d'un nouveau gouvernement issu des élections du 13 juin. Il croit cependant en la conclusion d'un compromis. "On n'est qu'au début du processus de rapprochement." "Le travail est énorme mais faisable", a précisé le président du PS lors d'une conférence de presse organisée par le président du parti socialiste européen. "Idéalement, le prochain gouvernement devrait disposer de la majorité des deux tiers", a indiqué Di Rupo. "Je peux assurer que nous prendrons nos responsabilités. Je suis convaincu que nous serons capables d'atteindre un compromis raisonnable."

La discrétion était officiellement toujours de mise dans les partis. Diverses rumeurs circulent malgré tout. Les partis et les observateurs font les comptes des coalitions possibles en fonction des différents rapports de force et de la nécessité pour le nouveau gouvernement de disposer d'une majorité des 2/3 pour réforme l'Etat.

Sur tous les scénarios possibles, seuls trois disposent d'une majorité suffisante: l'union nationale, un gouvernement regroupant les majorités flamande et wallonne (CD&V-N-VA-sp.a-PS-cdH-Ecolo) et cette dernier plus Groen! .

Si la formule regroupant les majorités flamande et wallonne a la préférence dans certaines formations francophones, il se dit par ailleurs que la N-VA préférerait un gouvernement incluant le MR. De Wever pourrait même préférer Olivier Maingain (FDF) à Joëlle Milquet (cdH).


Certains avancent déjà des noms: Geert Bourgeois à la Justice ou Sigfried Bracke au perchoir de la Chambre...

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés