Dix promesses non tenues

©BELGA

Lors de la campagne électorale, les partis ont rivalisé d’imagination pour séduire l’électeur. Un an après, que reste-t-il de leurs promesses? Analyse.

On ne touchera pas à l’âge légal de la pension

Finaliser le RER pour 2017

Un impôt sur la fortune

PS. Fédéral et Régional

Lors de la campagne électorale, et jusqu’à deux jours des élections, Paul Magnette le criait haut et fort: "On va le faire, cet impôt sur les plus grosses fortunes". Aujourd’hui, sans être au pouvoir au Fédéral, il n’en a pas la possibilité. Mais en Région wallonne, il pourrait utiliser d’autres leviers fiscaux… La coalition PS-cdH pourrait par exemple taxer davantage les plus riches en augmentant les additionnels régionaux. Mais ils n’ont pas l’intention, (à ce stade), de le faire.

Jamais avec la N-VA

Tous les partis francophones. Fédéral

 Avant les élections, Charles Michel jurait que la N-VA au Fédéral n’était pas une option acceptable. Parce que ce parti a des "relents racistes", que son programme institutionnel est "imbuvable", et qu’on ne peut pas lui faire confiance. Mais à l’heure de choisir ses partenaires de coalition, la donne a changé. Il faut dire que la N-VA était quasiment incontournable. La semaine dernière, devant des milliers de téléspectateurs, Charles Michel a fait son mea culpa. 

 Mais pas celui que certains espéraient… Il a déclaré "je me suis trompé sur la N-VA". Mais évidemment pas dans le sens "je n’aurais pas dû gouverner avec elle". Et pour cause: une telle déclaration aurait atomisé son gouvernement. Non, Charles Michel s’est trompé dans la sévérité de son jugement vis-à-vis de la N-VA. Oui, dit-il, elle est fréquentable et digne de confiance. 

Supprimer la télé-redevance

 PS et cdH. Régional

 La Wallonie est la dernière région à taxer la possession d’une télévision. PS et cdH, dans leurs programmes, proposaient de la démanteler. Le point ne figure pas dans leur accord de gouvernement. Il faut dire que la suppression aurait coûté 100 à 120 millions d’euros à la Région wallonne…

Un montant d’allocations familiales égal pour tous

CdH, MR, FDF. Régional

Le cdH voulait s’inspirer de la proposition de la Ligue des familles: une allocation unique, quel que soit le rang de l’enfant.Pour le PS, il faut d’abord digérer le transfert de la compétence.Dans un premier temps, on n’y touchera pas.Mais la déclaration de politique régionale annonce que l’on réfléchira, dans un second temps à une évolution du système.

Limiter les allocations de chômage dans le temps

N-VA, Open VLD. Fédéral

Les allocations de chômage ne sont ni supprimées, ni limitées dans le temps. Mais ici et là, on serre malgré tout la vis pour les chômeurs: changements des règles pour les allocations d’attente, suppression du complément de chômage pour les temps partiels, contrôles plus stricts (y compris visites domiciliaires),…

On ne touchera pas à l’indexation automatique des salaires

Tous les partis. Fédéral.

La promesse est-elle tenue?Non…et oui.Seule la N-VA évoquait un saut d’index dans son programme. Les autres partis n’allaient pas toucher à l’indexation des salaires.Un saut mettrait-il à mal le principe de l’indexation automatique?Pour les syndicats et la gauche, oui.Alors, certes, l’indexation automatique n’est pas supprimée.Mais on touche bel et bien à l’index, de manière temporaire.

Des repas chauds gratuits dans les écoles

PS. Communautaire

L’annonce avait fait grand bruit durant la campagne électorale.Le président du PS, Paul Magnette, avait proposé un repas chaud gratuit pour tous les enfants à l’école. Sur le principe de "quand on a le ventre plein, on travaille mieux". La promesse se résume aujourd’hui à des "expériences pilotes de repas de qualité à prix modestes."

On ne fera pas d’économies supplémentaires dans la fonction publique

PS. Fédéral et Régional

Réalistes, les socialistes savaient qu’il faudrait faire davantage d’économies dans la fonction publique. Mais ils tablaient sur une réorganisation entraînant des gains d’efficacité.Et pourtant, le gouvernement a décidé du non-remplacement de quatre fonctionnaires sur cinq partant à la pension.

[Suivez Nathalie Bamps sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés