En 2017, les écoles de Bruxelles auront 29.000 places en plus

©Photo News

L’appel à projets lancé par Jean-Marc Nollet pour créer de nouvelles places dans les écoles est clôturé. Au total, 15.000 places seront créées à Bruxelles et en Wallonie. Elles s’ajoutent aux projets déjà lancés. 

Le ministre en charge des bâtiments scolaires espérait, au départ, créer 13.750 places avec son nouveau plan d’investissement dans les écoles. Après clôture des appels à projet, les calculettes s’affolent: on en est à 15.204 places qui seront créées d’ici 2017 à Bruxelles et en Wallonie.

Toutes ces places rentrent dans l’enveloppe budgétaire de 55 millions d’euros que la Fédération Wallonie-Bruxelles a promise aux différents pouvoirs organisateurs.

Jean-Marc Nollet a présenté le détail final des appels à projets qui ont été lancés à la fin de l’année dernière pour la création de places via des structures modulaires (fixes et mobiles) et la rénovation de structures existantes. "Nous sommes encore en négociation avec les 11 entreprises soumissionnaires pour faire baisser les prix. Si on y arrive, on pourra peut-être aller plus loin", précise-t-il.

Express

  • La troisième phase de l’appel à projet pour la création de places dans les écoles est clôturée. 
  • Les 55 millions promis par la Fédération Wallonie-Bruxelles serviront à créer 15.204 places dans les écoles.
  • Les besoins démographiques à Bruxelles à l’horizon 2020 devraient être rencontrés.
  • Au total, tous projets confondus (Flandre et FWB), c’est 29.000 places qui seront ouvertes dans la capitale. 

Il reste en effet des écoles sur "liste d’attente": 6.416 projets, surtout en Wallonie, ont été "recalés" car ne répondant pas aux critères d’urgence et de besoins des familles. Il s’agissait surtout de projets visant à améliorer le "confort" des écoles (construire une salle de gym, agrandir un réfectoire), voire de projets "de concurrence" (qui augmentent l’offre d’une école fort demandée, alors qu’il existe des places disponibles ailleurs). Certains seront peut-être finalement acceptés. 

La ventilation des projets retenus montre une répartition 60/40 entre Bruxelles et la Wallonie, soit 9.177 places en Région bruxelloise, et 6.027 places en Wallonie. Le fondamental (et surtout le maternel) reçoit la plus grosse part du gâteau. Seules 2.632 places seront créées en secondaire. "Logique, dit le ministre, puisque la pression démographique qui grimpe se fait surtout sentir dans les premières années".

C’est pour la troisième phase (la rénovation de bâtiments existants) que l’engouement a été le plus fort: 8.929 places seront créées via la rénovation de greniers, de classes vides, de bâtiments publics réaffectés, contre 1.550 places en modulaire mobile (dans l’attente de la construction de bâtiments en dur), et 4.725 places en modulaire fixe.

Pour les projets de rénovation, il faudra être un peu patient: cela prendra entre un an et un an et demi avant de voir les places ouvertes. Pour le modulaire mobile, les places seront ouvertes pour le 1er septembre. Dans les cas de modulaire fixe, elles s’égrèneront sur toute l’année scolaire 2014-2015, en suivant l’évolution des rentrées en 1ère maternelle.

Légende : les pastilles oranges pour l'enseignement fondamental, les pastilles bleues pour l'enseignement secondaire.

Le libre le mieux servi

La répartition par réseaux montre aussi que c’est le libre qui sera le mieux servi: 5.864 places, contre 5.671 pour l’officiel subventionné, et 3.669 pour le réseau de la FWB.

Ce plan permettra-t-il d’absorber la hausse démographique prévue par le Bureau du Plan? Non, mais presque. Le Plan a chiffré à 28.600 places les besoins de Bruxelles d’ici 2020. En comptant ce qui a déjà été réalisé, et les projets actuels, on en sera à 24.877 places achevées pour 2017. Et si l’on y ajoute les 4.200 places planifiées par la Flandre pour les écoles bruxelloises, on est même au-delà des besoins… (29.077 places).

Pour Nollet, ces résultats font en tout cas mentir ceux pour qui le plan ne répondait pas aux besoins bruxellois. Pour preuve, certaines communes qui rechignaient à postuler sont celles où le plus de places seront construites: 827 à Saint-Gilles, 1.081 à Bruxelles-Ville, pour ne citer qu’elles…

Cela aidera-t-il les parents soumis au décret inscription en secondaire? Un peu, mais un peu seulement. "Mais, rappelle Nollet, le but, c’était surtout d’aider le fondamental, là où les places manquent réellement. En secondaire, des places disponibles, il y en a…"

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés