En un an, 52.000 nouveaux emplois ont été créés

©BELGA

La hausse de l’emploi est toutefois plus faible que dans la plupart des pays européens.

Le moteur de l’emploi des entreprises belges tourne à plein régime depuis plusieurs années. Au cours du premier trimestre 2018, notre pays comptait 2,31 millions d’emplois à temps plein dans le secteur privé. Un record. En un an, plus de 47.000 nouveaux emplois ont été créés, un niveau jamais atteint depuis 2011. Si on y ajoute le secteur public, on compte au total 52.000 nouveaux emplois, indiquent les chiffres de l’Office national de sécurité sociale.

Les statistiques de l’ONSS sont intéressantes, car elles indiquent le nombre d’équivalents temps plein (ETP) créés et permettent de gommer l’impact des statuts flexibles et du travail à temps partiel: par exemple, deux mi-temps comptent pour un emploi à temps plein. Près de six nouveaux emplois sur dix sont des temps pleins, le solde étant constitué de temps partiels. Résultat: les 2,31 millions d’ETP du secteur privé représentent 2,9 millions de travailleurs.

©MEDIAFIN

Depuis le niveau le plus bas de la crise économique de 2010, le secteur privé a créé 232.000 emplois à temps plein. Le pic en matière de création d’emploi a été observé au cours des deux dernières années. Aux 47.000 emplois créés au cours de l’année écoulée, il faut ajouter plus de 46.000 emplois à plein temps supplémentaires créés entre le premier trimestre 2016 et la même période en 2017. Au cours des années précédentes, le rythme de croissance était beaucoup plus lent.

La plupart des économistes soulignent l’impact important de la reprise économique sur l’emploi.

La plupart des économistes soulignent l’impact important de la reprise économique sur l’emploi, mais pour la ministre des Affaires sociales Maggie De Block (Open Vld), le tax shift a également joué un rôle. En 2016, les employeurs payaient encore 30% de cotisations sociales en plus du salaire brut, contre 32,4% auparavant. Cette année, les cotisations sociales ont été réduites à 25%. "Nous constatons aujourd’hui l’impact de cette nouvelle baisse dans les statistiques", a indiqué Maggie De Block.

La hausse de l’emploi dans notre pays est toutefois plus faible que dans la plupart des autres pays européens. D’après les chiffres d’Eurostat, seules l’Estonie, la Bulgarie, la Lituanie et l’Italie ont fait moins bien que la Belgique au cours du premier trimestre 2018. Par comparaison: les Pays-Bas ont proportionnellement créé deux fois plus d’emplois que la Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect