Eric Van Rompuy s'inquiète du rôle du CD&V dans la coalition Vivaldi

©Dieter Telemans

Président des aînés du CD&V et figure du parti, Eric Van Rompuy s'inquiète une nouvelle fois du rôle de sa formation dans un gouvernement Vivaldi.

"Nous risquons d'être entraînés dans un train dont personne ne sait où il va", écrit la figure du CD&V Eric Van Rompuy jeudi soir sur sa page Facebook. "La saga Bouchez de cette semaine prouve qu'il n'existe aucune confiance entre les 7 partis de cette coalition alors que le pays a besoin d'un gouvernement fort, sur tous les terrains", ajoute-t-il.

"Nous sommes visiblement devenus trop faibles électoralement pour prendre en main la formation d'un gouvernement fédéral."
Eric Van Rompuy

"La discussion tourne désormais autour du poste de Premier ministre mais pour faire quoi? L'accord de principe est rempli de généralités et d'intentions non-chiffrées qui contiennent les germes de conflits permanents", pointe encore Eric Van Rompuy.

"Les libéraux et les socialistes contrôlent la Vivaldi mais quel sera le rôle reconnaissable du CD&V? Nous sommes visiblement devenus trop faibles électoralement pour prendre en main la formation d'un gouvernement fédéral mais devons-nous nous laisser s'évaporer dans une coalition de 7 partis au sein de laquelle nous ne serions qu'un petit joueur sous la direction d'Alexander De Croo… dont le parti est encore moins important que le nôtre? ", s'interroge enfin Herman Van Rompuy.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés