F-16 : les emails qui chargent Vandeput sont-ils faux?

John Crombez ©BELGA

Deux quotidiens flamands affirment que les emails utilisés par le président du s-pa, John Crombez, pour montrer que Steven Vandeput a menti au Parlement dans l'affaire du remplacement des F-16 seraient faux. Ils comportent de nombreuses erreurs. John Crombez reconnaît lui-même qu'il n'est "pas tout à fait" sûr de deux des neuf mails que le parti a diffusés.

Le sp.a avait présenté mercredi à la presse des copies de courriers électroniques émanant, selon lui, de la hiérarchie militaire. Ces emails tendaient à démontrer que le ministre de la Défense Steven Vandeput (N-VA) a menti au Parlement lorsqu'il disait ignorer l'existence d'études validant une prolongation de la durée de vie des chasseurs-bombardiers F-16. Pour le président du sp.a, John Crombez, ces courriels appuyaient la motion de méfiance que son parti a déposée contre le ministre. 

Il semble aujourd'hui que de gros doutes apparaissent quant à l'authenticité de ces emails, selon De Morgen et Het Laatste Nieuws. Les journaux ont contacté six sources militaires, dont notamment de fervents opposants à Vandeput et à la procédure de remplacement. Vu l'accumulation d'erreurs, tant sur le fond que sur la forme, ils ont conclu que ces mails étaient probablement faux.

"C'est du matériel totalement fabriqué", avait réagi mercredi soir le ministre de la Défense sur le plateau de Terzake.

Mes sources m'ont assuré que Vandeput a reçu le message. S'il est tout de même sûr qu'il s'agit d'informations totalement fausses, qu'il nous laisse interroger son chef de cabinet, Claude Van de Voorde, sous serment au Parlement. Nous serons alors certains. Mais ça, Vandeput ne le souhaite pas. Etrange."
John Crombez
Président du s-pa

De Morgen énumère neuf fautes dans ces mails. Il est question d'un "F16-Block 20". Or c'est une terminologie qu'un officier de l'armée, qui aurait envoyé le courriel, n'aurait pas utilisée. De plus, les abréviations pour les grades militaires mentionnées ne sont pas habituelles à l'armée. Dans le deuxième mail, qui date de septembre 2017, il est indiqué que le lieutenant-colonel Decrop travaille pour le compte du colonel Harold Van Pee, ce qui n'est pas juste non plus.

John Crombez se défend dans le journal, bien qu'il reconnaît lui-même qu'il n'est "pas tout à fait" sûr de deux des neuf mails que le parti a diffusés. "Mes sources m'ont assuré que Vandeput a reçu le message. S'il est tout de même sûr qu'il s'agit d'informations totalement fausses, qu'il nous laisse interroger son chef de cabinet, Claude Van de Voorde, sous serment au Parlement. Nous serons alors certains. Mais ça, Vandeput ne le souhaite pas. Etrange."


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect