analyse

Fin décembre, la Belgique se livrera à un grand exercice de vaccination à blanc

Le premier vaccin disponible devrait être celui développé par Pfizer et BioNTech. En Europe, l’usine belge de Puurs est en première ligne pour contribuer à la production des doses. Pfizer en promet plus d'un milliard en 2021. ©Wouter Van Vooren

Dès janvier, pas moins de 420.000 injections devraient être effectuées dans les maisons de repos, à destination des résidents et du personnel. D'un vaccin se conservant à -75 degrés. Un sacré défi logistique.

Cela a tout d'une course contre la montre. Parce que le 5 janvier se rapproche à grands pas et que la tâche est immense. Avec cette pression supplémentaire: n'ayant pas particulièrement brillé dans sa gestion des deux premières vagues de l'épidémie, la Belgique ne peut se prendre les pieds dans le tapis pour sa campagne de vaccination.

Où en est-on? "L'essentiel est décidé, situe Yvon Englert, délégué général Covid-19 pour la Wallonie. Il ne subsiste plus d'élément bloquant." Par contre, il y a encore du pain sur la planche. Faisons le point.

En démarrant par une piqûre de rappel. La Belgique a déjà conclu des accords pour l'achat de cinq candidats vaccins, à hauteur de près de 23 millions de doses. On parle de candidats, puisque aucun n'a encore reçu d'autorisation de mise sur le marché venant de la Commission européenne.

23 millions de doses

Le plus avancé dans ce processus est celui développé par Pfizer et BioNTech, dont la Belgique a commandé 5 millions de doses - quelque 600.000 devraient être disponibles début janvier. "L'Agence européenne des médicaments devrait donner son opinion pour le 29 décembre", explique Yvon Englert. Suivi de près par Moderna, l'avis du régulateur étant là annoncé "pour la première moitié de janvier".

C'est ce timing qui explique l'agenda belge, avec un début des hostilités fixé au 5 janvier - si rien ne coince du côté des autorisations. Premiers bénéficiaires: les résidents (150.000) et le personnel (60.000) des maisons de repos et de soins, soit 210.000 personnes formant la première vague de la phase 1a de la stratégie de vaccination élaborée par la Belgique.

"Il ne faudrait pas survaloriser les différences entre vaccins. Le plus important, c'est d'être vacciné, avec un bénéfice immédiat pour la personne et pour le système hospitalier."
Yvon Englert
Délégué général Covid-19 pour la Wallonie

Quelque part, le timing a bien fait les choses. "Parce que le vaccin de Pfizer semble très adapté aux résidents des maisons de repos, explique Yvon Englert. Non seulement parce qu'il présente un très haut taux d'efficacité; 95%, c'est remarquable, les vaccins tournant souvent autour des 70%. Mais aussi, même si de manière plus anecdotique, parce que d'après les informations dont nous disposons sur les effets secondaires, ceux-ci auraient tendance à diminuer avec l'âge." Cela étant, il ne faudrait pas survaloriser les différences entre vaccins, poursuit le "Monsieur Covid" de la Wallonie. "Le plus important, c'est d'être vacciné, avec un bénéfice immédiat pour la personne et pour le système hospitalier."

Décongélation et livraison

Voilà pour le tableau d'ensemble. Reste maintenant à acheminer ces deux fois 210.000 doses dans les maisons de repos - sachant que le vaccin Pfizer nécessite deux injections à vingt jours d'écart. Là, le chef d'orchestre, c'est l'AFMPS, pour Agence fédérale des médicaments et des produits de santé. Chargée d'importer, stocker et distribuer.

Pour ce premier ballet, c'est la firme elle-même qui livrera les doses aux hôpitaux bombardés comme "hubs", précise l'Agence. "Le vaccin de Pfizer est à ARN messager", rappelle Yvon Englert. "Et nécessite d'être stocké aux environs de -75 degrés. Après discussions avec les hôpitaux, il a été convenu d'utiliser les pharmacies de quelques institutions, désignées comme 'hubs'. Et chaque maison de repos dépendra d'un, et un seul, de ces hubs."

En Wallonie, les 571 maisons de repos - réparties en 602 implantations - seront livrées à partir de 19 hubs. À Bruxelles, les 137 maisons de repos bicommunautaires seront approvisionnées depuis 7 hubs hospitaliers, indique la Cocom. Et en Flandre, la réflexion est en cours, fait-on savoir au cabinet du ministre de la Santé Wouter Beke (CD&V).

26
hubs hospitaliers
En Wallonie, les maisons de repos et de soins seront approvisionnées en doses, mais aussi en matériel de vaccination, depuis les pharmacies de 19 hôpitaux désignés comme "hubs" pour cette première vague de vaccination. À Bruxelles, on fonctionnera avec 7 hubs, tandis que la Flandre n'a pas encore arrêté de décision.

Ce sont les hôpitaux qui se chargeront de la décongélation et de l'agencement en plus petits paquets, réalisés suivant les commandes des maisons de repos. Au transport, on trouvera le spécialiste Medista, désigné jusqu'en mars 2021 - après, un marché public sera lancé. Qui livrera également le matériel nécessaire.

Sur place, dans les maisons de repos, la vaccination se fera en une seule journée, sous la supervision du médecin coordinateur et de la médecine du travail; on attend d'ailleurs de ces médecins un calendrier des opérations pour la semaine prochaine.

Après les piqûres, il ne faudra pas négliger le travail d'encodage et de suivi, ajoute Yvon Englert. "Afin d'avoir une vue d'ensemble sur la vaccination, planifier la seconde injection et enregistrer les effets secondaires, nous allons utiliser un logiciel qui a déjà fait ses preuves en Flandre et que l'on adapte pour cette campagne à l'échelle de la Belgique."

Et puis, histoire d'éviter les couacs et d'identifier les potentiels blocages, le pays se livrera, fin décembre, à un test de vaccination à blanc. "Commandes, transport, convocation du personnel: ce sera un grand exercice de contrôle qualité."

Cette première vague devrait durer un mois et demi. La suite, c'est le second mouvement de cette phase 1a, soit le personnel de santé, au sein des hôpitaux (140.000) ou de première ligne (120.000). "On table sur fin février, début mars, situe Yvon Englert. À ce moment-là, on disposera sans doute du vaccin de Moderna, et il n'est pas exclu qu'un troisième soit disponible."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés