Publicité

Formation: les patrons rament

Les responsables de la CSC et la FGTB, de gauche à droite: Claude Rolin (CSC), Luc Cortebeek (CSC), Rudy De Leeuw (FGTB).

D’après une étude d’Eurofound, 37 % des travailleurs ont suivi une formation en 2009. L’objectif à atteindre pour 2010 est de 50 %.

Les partenaires sociaux ont démarré lundi les négociations interprofessionnelles. Parmi les grands points qui font l’objet de marchandage, il y a les formations en entreprise. Ce n’est peut-être pas la plus grosse pierre d’achoppement entre patrons et syndicats, mais c’est un des éléments qui est régulièrement brandi par les représentants des travailleurs lorsqu’ils opposent leurs arguments au camp adverse.

Les efforts de formation à réaliser par les entreprises sont inscrits noir sur blanc dans la Loi sur la compétitivité de 1998. Les représentants patronaux se sont engagés, à l’époque, à ce que 1,9 % du coût salarial soit dévolu à la formation du personnel.  En 2009, cet objectif n’a toujours pas été atteint. Il plafonne à 1,6 %, un chiffre qui, dans le dernier rapport du Conseil central de l’économie, inclut pourtant les formations "informelles", comme l’ont longtemps réclamé les patrons. Les données mentionnées dans les bilans sociaux donnent un résultat un peu plus faible, à 1,1 % de la masse salariale. La moyenne de nos trois voisins représente, elle, 1,8 %. Les entreprises belges sont donc légèrement en retard.  

Lorsqu’ils sont accusés des dérapages salariaux, les syndicats agitent donc immédiatement sous le nez des représentants patronaux le mauvais bulletin que ceux-ci récoltent en matière de formation.

Nouvelle donne

Pour ce faire, ils se basent surtout sur les chiffres du Conseil central de l’économie. Vendredi, la CSC a sorti de son chapeau une nouvelle donnée à charge des patrons. Dans une enquête européenne sur les conditions de travail d’Eurofound, la CSC a repéré que le volume des formations offertes par les employeurs belges à leurs travailleurs est en baisse. Une tendance qui va à l’encontre de celle observée partout en Europe, note la CSC.

 D’après l’étude d’Eurofound, les employeurs partout en Europe sont de plus en plus nombreux à autoriser leurs travailleurs à suivre des formations, sous quelque forme que ce soit. Le nombre de travailleurs inscrits dans un programme de formation a augmenté de 8 % en moyenne européenne en 2009. Mais en Belgique, ce chiffre a baissé de 4 %.

Au-dessus de la moyenne

En 2005 pourtant, notre pays se trouvait dans le trio de tête européen, avec 41 % des travailleurs formés sur le compte de leurs employeurs l’année précédente (2004). Aujourd’hui, nous avons reculé dans le classement avec un pourcentage ramené à 37 %. On reste donc encore loin de l’objectif de 50 % que s’étaient fixé les partenaires sociaux pour cette année…

Un bémol dans ce tableau négatif: ce pourcentage de travailleurs formés reste un peu plus élevé que la moyenne européenne, qui – si elle est en hausse – se fixe à 34 %. Et puis, il faut aussi noter que l’emploi total dans le secteur privé a lui aussi reculé de 0,7 % en 2009.

D’après la même étude, 10 % des travailleurs auraient également suivi des cours à leurs propres frais, contre 9 % en moyenne européenne. "Un chiffre qui démontre que les travailleurs belges sont motivés pour suivre des formations", explique la CSC.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés