Publicité
Publicité

Geens veut lutter contre le trafic d'armes vers la Belgique

©BELGA

La Belgique fait souvent figure de plaque tournante pour les armes illégales. Koen Geens veut s'attaquer au trafic d'armes en provenance de l'Europe de l'Est.

Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), veut s'attaquer au trafic d'armes en provenance de l'Europe de l'Est. C'est ce qu'il a déclaré dimanche midi dans Het Nieuws, sur VTM, en réaction aux informations disant que le tireur dans le Thalys vendredi avait acheté son arme en Belgique.

Une source proche de l'enquête a indiqué qu'Ayoub El Khazzani a "plus que probablement" acheté son arme en Belgique. Le New York Times qualifie aussi la Belgique de "plaque tournante depuis des années pour les armes illégales" et rappelle que la piste des armes utilisées lors des attentats à la rédaction de Charlie Hebdo a mené en Belgique.

"On a dit toute sorte de choses dont je ne suis pas sûr. C'est un Marocain dont les parents habitent en Espagne, mais là s'arrêtent mes certitudes", souligne le ministre. Il dit ignorer si Ayoub El Khazzani s'est bien rendu en Syrie et encore moins savoir s'il s'est procuré sa kalachnikov en Belgique.

"Mais il est évident qu'il y a beaucoup trop de kalachnikovs illégales et démilitarisées qui arrivent en Belgique en provenance d'Europe de l'Est", poursuit Koen Geens. "Nous devons à nouveau nous y attaquer."

Le ministre ne pouvait pas ne plus se prononcer sur le fait que les services de sécurité auraient peut-être pu faire plus, vu qu'Ayoub El Khazzani était connu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés