Herman De Croo: Di Rupo toujours capable d'être Premier ministre

"On doit s'en sortir, pas par fatalisme, mais par optimisme du destin", estime le père d'Alexander De Croo, président de l'Open VLD.

Le formateur Elio Di Rupo est toujours capable de devenir Premier ministre d'un gouvernement composé des six partis actuellement associés aux négociations gouvernementales, a estimé jeudi le député libéral flamand Herman De Croo, sur les ondes de Bel-RTL.

"Il n'y a pas d'autre choix qu'un gouvernement des six partis" concernés (PS, CD&V, MR, Open Vld, sp.a, cdH), a jugé le père du président de l'Open Vld.

Herman De Croo a répondu par l'affirmative à la question de la capacité du président du PS à devenir Premier ministre. "On doit s'en sortir, pas par fatalisme, mais par optimisme du destin", a-t-il commenté.

A ses yeux, l'Open Vld, bien qu'il ne pèse que 13 sièges à la Chambre par rapport aux 26 sièges du PS, "représente la grosse majorité de l'opinion démocratique de la Flandre en faveur d'une politique plus correcte dans les économies".

Herman De Croo a souligné que sur un milliard d'euros d'impôts levés, "800 millions viennent de la Flandre", "ce qui est normal" vu la richesse et la démographie de la Flandre. "Mais il faut aussi qu'on puisse justifier que les économies se fassent convenablement."

Mea culpa

Herman De Croo s'est en outre livré à un "mea culpa" de sa génération politique envers la nouvelle, à laquelle appartient son fils Alexander. "L'hypothèque que leur ont laissée les anciens est grave; ils sont en train de payer toutes les charges que nous avons indirectement, dans un État de bien-être, laissé filer sur les générations futures."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés