"Il faut continuer à mettre du carburant dans le moteur économique"

©Photo News

Comment seront occupés les trois prochains mois du gouvernement? Charles Michel évoque la mise en oeuvre du pacte énergétique, mais aussi le maintien des efforts de son équipe sur le soutien à la création de l'emploi.

Quelle sera la tâche du gouvernement Michel pour ces trois prochains mois? Le Premier ministre affirme sur les ondes de Bel RTL que la mise en oeuvre du pacte énergétique est au sommet de sa liste.

Fin mars, le gouvernement confirmait la sortie du nucléaire à l'horizon 2025. Reste désormais à Charles Michel et son équipe à préciser les garanties de l'approvisionnement et à assurer aux ménages l'évolution d'un tarif acceptable en matière d'énergie.

Autre point de la liste des priorités gouvernementales: l'emploi. "Nous devons continuer à être mobilisés sur l'emploi". Charles Michel salue ainsi la création d'emploi dans le privé, mais il insiste: "Il faut continuer à mettre du carburant dans le moteur économique." Que veut-il réellement? Pour garantir la stabilité de ces emplois, il faut continuer à soutenir l'économie. "Il faut permettre aux petits et moyens indépendants de développer leur activité, d'investir et de créer de l'emploi."

Retrouvez ce mardi dans "L'Echo" et sur lecho.be une analyse du travail du gouvernement pour ces prochains mois.

Il balaie d'un revers de main la critique énoncée par Jean-Claude Marcourt (PS) qui affirme qu'en disant "job, job, job", le Premier ministre confirme qu'il faut trois emplois pour s'en sortir. "C'est un propos grotesque qui ne correspond pas à  la réalité des faits." Charles Michel voit dans ces propos un "mouvement de panique et de déroute" de l'opposition. Certes, il entrevoit un signal  équivalent dans le chef du syndicat socialiste. "Le syndicat socialiste donne plus l'impression de faire de la politique politicienne plutôt que de défendre les intérêts des travailleurs."   

"Depuis trois ans , nous avons affronté des tensions avec les partenaires sociaux. Mais les réformes décidées étaient nécessaires et les résultats sont là. Est-ce suffisant? Non! Je mesure bien que pour beaucoup de familles, le pouvoir d'achat reste compliqué; il y a l'inquiétude de décrocher un job. Nous allons continuer le travail le plus possible dans une démarche d'ouverture avec les partenaires sociaux."

→ Et à quoi doit-on s'attendre sur le plan de la taxation? 

Si Charles Michel évoque les étapes importantes faites ces dernières années pour réduire le poids fiscal sur les bas et moyens salaires, il ajoute que le travail n'est pas fini. "Pour un prochain gouvernement, une prochaine législature, la question de la réforme de l'impôt sur le travail sera une question importante pour continuer à renforcer le pouvoir d'achat. Il faut que l'impôt soit plus équitable et qu'on soutienne ceux qui travaillent et veulent travailler."

→ Les frappes sur la Syrie?

Charles Michel est également revenu sur les frappes menées par les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne ce samedi sur la Syrie. Il a ainsi rappelé sa préférence pour un dialogue diplomatique.

"Nous avons été informés qu'il y avait des indications selon lesquelles une décision sur des frappes serait prise. Nous ne savions pas à quel moment elle serait prise et comment elle serait prise. Nous condamnons l'usage d'armes chimiques sur son propre peuple. Mais pour nous il est essentiel que s'ouvre un réel dialogue politique. La solution doit être politique si on veut durablement garantir de la stabilité." 

Charles Michel répète l'importance pour l'Union européenne de peser plus lourdement  pour protéger les intérêts géopolitiques. Cela passe, selon lui, par une ouverture à la discussion avec la Russie. "Il faut évoquer avec elle quel rôle 'positif' elle peut jouer au sud de l'Union européenne, en Syrie ou en Libye." Il ajoute: "On ne peut pas discuter quand les ponts sont rompus."

Outre la Russie, il conclut en disant que l'Arabie Saoudite et l'Iran, deux acteurs importants dans cette région, doivent aussi être mis sous pression pour  arriver à une démarche favorisant un processus de paix et de stabilité.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content