"Je fais un boulot que je maîtrise et on me change de poste"

©Dieter Telemans

Après les manifestations de quelque 2.500 agents dans le pays, le président de la Commission des Finances de la Chambre sollicitera une audition des syndicats du SPF Finances en présence du ministre Geens, pour tenter de rétablir le dialogue.

Plus de 2.500 fonctionnaires ont exprimé leur indignation dans la rue depuis le 27 novembre dernier. Mais cette mobilisation n'a pas suscité la moindre réaction des dirigeants du SPF Finances, déplore ce mardi les organisations représentatives du personnel.

Voilà pourquoi le front commun syndical annonce la tenue d'une nouvelle action à Bruxelles ce mercredi 4 décembre dès 12h. Les syndicats en profitent pour réitérer leurs menaces de durcissement du mouvement "si les revendications du personnel ne devaient pas être rencontrées".

L'UNSP du secteur Finances rappelle à cet égard que depuis la protestation de plus de 8.000 agents du SPF en octobre 2012 la situation a empiré.

La diminution du personnel s'y poursuit à un rythme plus soutenu que dans les autres services publics fédéraux. Au cours des 3 dernières années, le personnel a diminué de 10,35% ou 3.109 agents, précise l'union syndicale. En comparaison, l’effectif des autres services n’a baissé que de 2,9 %.

Les services de proximité disparaissent. 400 implantations seront supprimées. "Cela représente la suppression d'environ 250 bureaux régionaux en Wallonie. D'ici 2015, il n'y aura plus que 46 villes et communes où le SPF Finances sera présent", détaille Francis Timmermans, conseiller juridique national SLFP. Sur les 589 villes et communes du pays, cela représente un taux de couverture inférieur à 8%. Le citoyen sera le premier lésé puisque ses déplacements pour obtenir un document ou faire remplir sa déclaration seront plus longs.

Sans compter la perte de technicité des départements puisque les formations et examens réussis seront perdus dans des transferts internes effectifs dès le mois prochain. "Je travaille depuis vingt ans, je fais un boulot que je maîtrise, pas trop loin de mon domicile, et on me change de poste?", se demande Alphonse Vanderhaeghe, secrétaire permanent CSC services publics, qui trouve la mesure incohérente.

La réforme du SPF Finances crée "un chaos altérant la qualité du service rendu à la population et la lutte contre la fraude fiscale", s'inquiète le front syndical.

Rencontré lundi par les représentants du personnel des Finances, l’écolo Georges Gilkinet sollicitera, en sa qualité de président de la Commission des Finances de la Chambre,  une audition en présence du ministre Koen Geens, pour tenter de rétablir le dialogue.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés