Jean-Pierre Van Rossem revient en politique

©BELGA

Le protestataire Jean-Pierre Van Rossem a annoncé samedi sa volonté de ressusciter sa liste ROSSEM pour les élections régionales, législatives et européennes de 2014, affirmant espérer récolter de huit à neuf pour cent des voix en Flandre, en s'appuyant sur un programme principalement économique.

"L'essentiel de mon programme est économique et scientifiquement établi", a affirmé cet ancien gourou de la finance, lors d'une rencontre avec la presse à son domicile de Hoegaarden (Brabant flamand).

M. Van Rossem veut ainsi combattre la crise en instaurant une taxe uniforme de 20% pour les société et en abaissant la TVA à 19% pour les biens durables.

La mesure-phare de son programma est la création d'un holding social, qui devrait construire chaque année 50.000 logements sociaux, financés avec l'argent de l'épargnant moyen. "L'épargne sera activée, les gens auront accès à un logement économe en énergie à prix abordable et des milliers d'emplois seront ainsi créés", a-t-il expliqué.

M. Van Rossem, désormais sexagénaire, se lance ainsi à nouveau dans l'arène politique, plus de vingt ans après son une première tentative. En 1991, sa liste ROSSEM avait obtenu trois sièges de député et un de sénateur. Mais le parti avait volé en éclats peu après, en raison de divergences internes.

Le protestataire, qui s'était illustré en lançant "Vive la République Europe! Vive Julien Lahaut! " lors de la prestation de serment du roi Albert II, le 9 août 1993, avait déjà envisagé de participer aux législatives de 2011. Mais leur anticipation en 2010 ne lui avait pas permis de former une liste à temps. Son ambition de participer aux communales à Anvers en 2012 avait elle aussi fait long feu.

L'économiste - plusieurs fois condamné - n'a pas encore trouvé de grosses pointures pour figurer sur ses listes en 2014. Mais il espère néanmoins obtenir de "8 à 9%" des suffrages "dans le meilleur des cas".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect