Joachim Coens (CD&V): "Pour aucun parti, ce n'est un 'oui sans condition' à la Vivaldi"

©BELGA

Vendredi, les présidents de l'Open Vld et du sp.a, Egbert Lachaert et Conner Rousseau, ont été désignés préformateurs par le roi.

Que sept partis aient accepté de tenter de former un gouvernement fédéral ne signifie pas que ce gouvernement verra automatiquement le jour. "Ce n'est pour personne un 'oui' sans condition", a averti le président du CD&V, Joachim Coens, samedi, dans l'émission De Ochtend sur Radio 1.

Vendredi, les présidents de l'Open Vld et du sp.a, Egbert Lachaert et Conner Rousseau, ont été désignés préformateurs par le roi.

C'est à eux, désormais, de rédiger une note dans laquelle tous les partis pourront se retrouver. "Ca se passe toujours ainsi", a ajouté M. Coens selon qui l'absence du cdH rend la présence des chrétiens-démocrates flamands encore plus nécessaire.

Quant à la réforme de l'Etat évoquée vendredi, les autres partis seront également "invités à y travailler", y compris la N-VA, a encore indiqué le président du CD&V.

Ce vendredi, lors de sa conférence de presse, Egbert Lachaert, le président de l'Open VLD, expliquait qu'une discussion "sans tabou" sur une réfime de l'État était envisagée par les potentiels partenaires de cette coalition Vivaldi. Un francophone et un flamand seront chargés de la préparer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés