Koen Geens et le CD&V à l'heure du choix

©BELGA

La mission d’information du duo Bouchez-Coens a été brutalement interrompue par le Roi. Koen Geens entre en piste. La N-VA reste à quai.

Surprise du chef de l’État. Vendredi soir, le Palais royal a mis brutalement un terme à la mission d’information de Georges-Louis Bouchez (MR) et Joachim Coens (CD&V) pour passer le flambeau à un autre CD&V, le très influent vice-Premier ministre Koen Geens.

C’est un geste fort qui sonne en quelque sorte la fin de la récréation. Il charge Koen Geens "de prendre les initiatives nécessaires permettant la mise en place d’un gouvernement de plein exercice", a précisé le Palais en insistant sur la question de la coalition mais sans donner de titre au démocrate chrétien. Celui-ci devra rendre un rapport le 10 février.

Que dire à chaud de cette initiative royale?

1. Elle acte l’échec du tandem Bouchez/Coens dont le rapport final était prévu mardi. En coulisse, on entend que la dynamique entre les informateurs et avec les autres partis était grippée. Certaines sources évoquent un ras-le-bol du Palais à l’égard d’un Bouchez qui a obtenu le prolongement de sa mission sans pouvoir progresser. D’autres indiquaient vendredi que Paul Magnette, président du PS, avait une nouvelle fois refusé de travailler en tandem avec la N-VA, ce qui aurait précipité les choses.

"Koen Geens va devoir se regarder dans le miroir et décider de ce qu’il veut"

2. À l’évidence, la N-VA est ostracisée alors qu’elle ne cesse de répéter sa disponibilité pour endosser une mission royale. La réaction du premier parti de Flandre s’annonce acerbe.

3. Koen Geens, c’est du lourd. C’est un de ceux le plus souvent cités comme futur Premier ministre. "Cela veut dire que le CD&V doit régler son dilemme", estimait Georges-Louis Bouchez sur Twitter, voyant en Geens un préformateur qui ne dit pas son titre. Le dilemme?

Pour d’aucuns, la désignation de Koen Geens annonce le "déscotchage" prochain de son parti à l’égard de la N-VA. Pour jouer la carte Vivaldi ou Arc-en-ciel élargi (PS, sp.a, MR, Open Vld, Ecolo, Groen, CD&V). D’autres soupçonnent le CD&V de tenter un énième rapprochement PS/N-VA. "Koen Geens va devoir se regarder dans le miroir et décider de ce qu’il veut", commentait une bonne source vendredi soir.

Une certitude, le processus de formation du gouvernement est enfin entré dans le vif du sujet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés