L'ambassade belge auprès de l'Union déménage

Le 65 rue Belliard, propriété d'Axa, accueillera bientôt la délégation belge à l'Union européenne. ©ARCHI 2000

La représentation permanente de la Belgique auprès des institutions européennes déménage en décembre de la rue de la Loi à la rue Belliard. Le nouveau bâtiment, un peu moins bien situé et un tiers plus petit, permet une économie de loyer de 25%. L’État belge profite de la volonté de l’Allemagne d’étendre sa propre représentation pour céder son bail sans le rompre.

Les diplomates belges auront bientôt trois minutes de marche supplémentaire à faire pour atteindre les bâtiments du Conseil de l’Union européenne. En décembre, la Représentation permanente – l’"ambassade" – de la Belgique auprès des institutions européennes déménagera vers le bâtiment du 65 rue Belliard, propriété d’Axa. L’opération répond au souhait de réduire les coûts de location en optimisant les surfaces de bureaux. La Représentation permanente (RP) sera un tiers plus petite, passant de quelque 6.500 m² dans ses bâtiments actuels rue de la Loi (61-63-65), à 4.700 m².

Ce déménagement permettra une économie annuelle de 25% sur le loyer, indique-t-on au SPF Affaires étrangères.

Reine des ambassades

Mise en place en 1958 avec l’entrée en vigueur du traité Euratom, la RP "Belgoeurop" est la plus grande représentation diplomatique belge. Elle compte 165 agents: des diplomates bien sûr, mais également des fonctionnaires détachés par certains services publics fédéraux, ainsi que les délégations des trois régions. Une fourmilière de spécialistes par les mains desquels passe toute la législation européenne – qui forme la plus grande partie du droit belge.

Pour les diplomates fédéraux, ce déménagement sera conjugué avec une réorganisation du travail en "open space" et certains postes seront organisés en bureaux partagés. Un étage du bâtiment sera réservé à la délégation flamande – c’est également là que se trouveront les attachés économiques de la Wallonie et de Bruxelles. Un autre sera dédié aux équipes wallonnes, bruxelloise et germanophone.

Pas de palace

Ce déménagement est dans les cartons depuis longtemps. Dans un premier temps, l’option d’un déménagement vers le Résidence palace a été envisagée sérieusement. Le bâtiment cumulait les avantages d’être prestigieux et mieux situé (il jouxte le bâtiment Europa du Conseil européen). D’un point de vue budgétaire, l’option aurait été idéale pour le Fédéral puisque le bâtiment est propriété de l’État. "La chancellerie de la Représentation a essayé pendant des mois et des mois, indique une source au sein de la maison. Le scénario aurait été idéal: ça aurait été la première fois que la représentation permanente se serait trouvée dans un bâtiment de l’État." Mais il s’est avéré, après visite des lieux et discussion avec l’organisme de gestion, que les conditions d’installation dans le bâtiment ne convenaient pas au fonctionnement de la Représentation, indique-t-on – l’espace disponible était trop petit.

Le feu vert de Berlin

Le Conseil des ministres a marqué son accord en avril pour un bail de neuf ans rue Belliard… sous réserve d’un accord des autorités allemandes. Le bail des immeubles de la rue de la Loi qu’occupe actuellement la RP court jusqu’en mars 2021, mais un accord passé avec le propriétaire, Axa également, et l’Allemagne devait permettre à la Belgique de quitter les lieux sans frais. La délégation diplomatique allemande jouxte les bâtiments de Belgoeurop, les deux représentations partagent même un jardin et une cantine. "La Représentation allemande avait besoin de doubler sa surface en vue de sa présidence tournante du Conseil en 2020. Elle a fait une proposition aux Affaires étrangères, qui y ont vu une opportunité", indique une source au sein de la maison.

De l’autre côté du jardin qui sépare les deux bâtiments, on confirme l’aboutissement du processus: "Nous avons conclu un accord contractuel avec le propriétaire." Tout le monde est donc content. À un détail délicat près: l’un des bâtiments que s’apprêtent à investir les Allemands est l’ancien ministère des Colonies et compte dans sa salle d’apparat un portrait monumental de Léopold II. Il semble difficilement compatible avec une délégation diplomatique étrangère, mais le tout est classé. "Nous sommes en train de travailler aux détails du concept d’utilisation", indique notre source allemande.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content