L'emploi en Belgique: à quoi doit-on s'attendre?

©Photo News

L'année dernière, l'emploi a cessé de progresser en Belgique. L'emploi a reculé de 10.000 personnes en 2013. Le secteur public n'a plus été épargné. Les pertes d'emplois qui y sont enregistrées dues au non-remplacement des fonctionnaires partis à la retraite. Le taux de chômage atteint 8,5%.

En 2013, l’emploi a baissé de 10.000 unités, annonce le Conseil supérieur de l’emploi dans son nouveau rapport. L'institution, présidée par Jan Smets, présentait ce matin son rapport annuel. Ce recul sur le front de l'emploi était attendu. Il a par contre été limité par rapport aux prévisions que donnait, l’an passé, la Banque Nationale de Belgique (elle tablait sur une perte de 18.000 jobs). Mais après trois années consécutives de hausse de l’emploi, clairement, la tendance s’inverse aujourd’hui…

Les secteurs souffrant le plus sont évidemment les secteurs les plus sensibles à la conjoncture : l’industrie (-13.000 emplois en 2013) et le commerce (-8000). Fait nouveau, le secteur public, lui aussi, a connu une année négative sur le front de l’emploi.

L’administration publique et l’enseignement ont vu leurs effectifs baisser de 1.000 fonctionnaires. Ici, on ne parle pas de pertes sèches, mais de non-remplacement des départs à la retraite. Et c’est évidemment la nécessité de réduire les dépenses publiques qui est à l’origine du phénomène. 

Le taux de chômage a atteint 8,5%, soit 1,5% de plus qu’au début de la crise économique. Mais l’année 2014 pourrait stopper cette évolution, croit savoir le CSE. Depuis le début de l’année, un ralentissement se marque dans la tendance haussière, et les jeunes sont les premiers à profiter de la reprise économique. 

A savoir

Selon les prévisions de la Banque Nationale de Belgique , le pays devrait renouer avec des créations nettes d'emplois en 2014, qui combleraient les pertes de 2013. Mais le nombre de chômeurs augmenterait de 17.000 unités cette année. Il semble donc "très difficile d'atteindre l'objectif de taux d'emploi de 7,3% fixé par la Belgique dans le cadre de la stratégie Europe 2020".

♦ Que faire? Le Conseil supérieur de l’emploi formule un certain nombre de recommandations afin d’améliorer les chances de la Belgique d’atteindre les objectifs fixés. Car même si la croissance s’améliore, elle ne permettra jamais de récupérer le niveau d’avant crise. Et miser sur les emplois subsidiés n’est pas la solution idéale en termes de finances publiques. " Nous avons autant besoin d’une réforme du marché du travail  que d’une réforme des pensions ", dit le CSE.

Le Conseil supérieur de l'Emploi plaide pour une modernisation du droit du travail combinée à une stratégie reposant sur quatre axes:
- l'activation des demandeurs d'emploi
- la transition professionnelle
- l'accès à la formation
- l'intégration des groupes les plus éloignés du marché du travail.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés