Publicité

L'État belge a dépassé ses objectifs d'emprunts de 2021

©RV DOC

En levant 3,2 milliards d'euros ce lundi, le Trésor public a porté les emprunts de l'année à 38,7 milliards, soit davantage que les 36,4 milliards estimés.

La Belgique a bouclé le refinancement de sa dette pour cette année. Ce lundi, l'Agence de la dette a emprunté 3,2 milliards d'euros en émettant des Olo (obligations linéaires) à destination des investisseurs. En tout, ces titres de dette ont permis au Trésor public de lever 38,7 milliards d'euros en 2021, alors que l'objectif fixé il y a un an était de 36,4 milliards.

-0,08%
Taux moyen
Les obligations à dix ans émises lundi étaient assorties d'un taux de -0,08% en moyenne.

L'argent obtenu en surplus servira à préfinancer les emprunts de 2022 ou à racheter des obligations en circulation.

Sur les 3,2 milliards empruntés lundi, 1,5 milliard a été obtenu via des Olo à dix ans dont le taux d'intérêt moyen a été fixé à -0,08%. L'État belge emprunte régulièrement à taux négatif, tirant parti de la faiblesse des taux due à la politique monétaire ultra-souple de la Banque centrale européenne.

Forte demande

Malgré les taux négatifs, les investisseurs répondent présents. Pour les titres à dix ans émis lundi, la demande a dépassé 1,6 fois l'offre. Le taux de soumissions satisfaites était supérieur à 1,2 pour les Olo à vingt et cinquante ans qui ont permis de lever 1,1 milliard d'euros et un peu plus de 500 millions d'euros respectivement.

Les emprunts publics permettent de financer le déficit budgétaire fédéral, estimé à 22,8 milliards d'euros, ainsi que le remboursement des obligations arrivées à échéance en 2021, pour un total de 15,5 milliards.

Côté recettes, outre l'argent emprunté via les Olo, l'État belge a pu compter sur plus de 4 milliards d'euros provenant notamment de prêts dans le cadre du mécanisme de soutien européen face à la crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés