L'inflation ralentit légèrement

L’inflation s’élève à 2,86% en Belgique. Le mois dernier, elle avait dépassé la barre des 3%. Les légumes, les carburants et le gasoil de chauffage ont vu leur prix grimper, contrairement aux voyages à l'étranger.

En novembre, l’inflation s’élève à 2,86%. Le taux d’inflation hors énergie reste stable à 1,65%.

L’inflation s’établissait à 3,01% le mois dernier et à 2,91% en septembre. Le mois dernier, l’inflation avait atteint à son plus haut niveau depuis novembre 2008.

Tout comme les mois précédents, les mouvements des prix des produits énergétiques sont, ce mois-ci encore, responsables des fluctuations de l’inflation. L’inflation des produits énergétiques avait baissé de 13% en juillet à 9% en août avant de reprendre sa courbe ascendante et atteindre 14% en septembre et 15% en octobre. En novembre, l’inflation des produits énergétiques est retombée à 13%.

Le taux d’inflation hors énergie fluctue depuis trois mois autour de la même valeur (septembre 1,64%, octobre 1,63%, novembre 1,65%). Outre les prix des produits énergétiques, les prix plus élevés des fruits et des légumes ont été les principaux facteurs d’inflation. Au total, les produits  alimentaires ont augmenté de 2,4% par rapport à l’an dernier.

Les fruits frais ont progressé de 3,0% en un an.

Les légumes frais ont coûté quant à eux 20% de plus qu’en novembre 2009 et les pommes de terre 38%.

Les prix des légumes ont grimpé ce mois-ci de 9,3% en moyenne, par rapportà octobre. Les choux-fleurs (+49%), les tomates (+20%), les brocolis (+16%) et les chicons (+10%) ont subi de fortes hausses de prix. Les poireaux, par contre, sont en baisse de 12%.

Les carburants ont coûté en moyenne 1,2% de plus: les prix de l’eurosuper et du diesel ont augmenté de 1,1%, ceux du LPG de 8,9%. Le prix du gasoil de chauffage s’est apprécié ce mois-ci de 1,4%.

En baisse

Avec le début de la saison d’hiver, les prix des voyages à l’étranger se sont tassés de 2,6%. Les prix des fruits frais ont baissé en moyenne de 3,0%. Les mandarines (-15%), les citrons (-9%), les poires conférence (-8%) et les oranges (-4%) enregistrent les plus fortes baisses. Par contre, les raisins ont coûté 10% de plus qu’en octobre. Les prix des séjours en villages de vacances se sont repliés de 15% ce mois-ci. Après avoir augmenté en moyenne de 0,6% en octobre, le prix de la viande a baissé de 0,4% ce mois-ci.

L’indice des prix à la consommation a augmenté en novembre 2010 de 0,14 point, soit 0,12%, et s’élève à 114,55 points contre 114,41 points en octobre (2004=100).

Le secteur énergétique pas assez concurrentiel

Même si ce ralentissement est en soi une bonne nouvelle, l’inflation belge n’en demeure pas moins à un niveau particulièrement élevé, surtout si l’on tient compte de la croissance somme toute modeste de l’économie.

Le poids des prix pétroliers dans l’évolution des prix explique ce phénomène que l'on peut qualifier de tendance lourde. La Banque nationale a épinglé tout récemment la très forte dépendance de l’économie belge par rapport aux combustibles fossiles. Mais elle notait également que le marché belge de l’énergie, et de l’électricité en particulier, est peu efficace, ne laissant pas suffisamment jouer la concurrence, surtout au niveau de la distribution.

Ces deux facteurs – la dépendance au pétrole et un marché pas assez ouvert à la concurrence – expliquent pourquoi l’inflation belge flirte toujours avec les 3% alors qu’elle n’atteint que 1,5% en Allemagne.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés