Publicité
Publicité
epinglé

La Belgique retrouve ses billes dans BNP Paribas. Et?

©AFP

Avec le retour du cours tout près de 58 euros, l’action BNP Paribas permet à la Belgique d’annuler une moins-value latente sur sa participation de 10,3% dans la banque française. Le gouvernement va-t-il en profiter pour se désengager du capital de la banque?

L’État belge avait acquis cette participation à l’automne 2008, en échange de la cession au banquier français de 75% de Fortis Banque. L’État, qui avait alors conservé 25% de Fortis Banque, s’est depuis totalement délesté de cette participation au profit de BNP Paribas. Pour ne conserver que ses actions BNP Paribas qui ont aujourd’hui une valeur de 7,5 milliards d’euros.

Ce n’est pas la première fois que l’action BNP Paribas retrouve le cours sur la base duquel l’opération d’échange s’est conclue entre la Belgique et les dirigeants de la BNP. La dernière fois, c’était en janvier 2014. Soit quelque temps avant que la banque ne soit condamnée à payer une lourde amende aux Etats-Unis.

Comme à chaque fois que la Belgique retrouve ses billes, la question de savoir si le pays va en profiter pour se désengager du capital de BNP Paribas revient sur la table. D’autant que certains des responsables politiques à la barre du gouvernement s’accordent à dire que l’État n’a pas vocation à détenir des participations boursières.

Rien ne dit cependant que le gouvernement franchira ce pas dans l’immédiat.

Car à l’instar de Belgacom et de bpost, les actions de la banque cotée à la Bourse de Paris offrent un rendement non négligeable (2,6% brut). Elles feront rentrer dans les caisses de l’État une somme brute d’un peu plus de 190 millions d’euros le 20 mai prochain lorsque sera attribué un dividende de 1,50 euro par action. Une somme qui pourrait bien grimper à 295 millions d’euros en 2016, alors que les analystes suivis par Bloomberg tablent sur un dividende de 2,30 euros l’an prochain.

Autre facteur indiquant que la Belgique pourrait ne pas se presser: le secteur fait l’objet depuis quelques semaines d’un regain d’engouement de la part des investisseurs. Un intérêt auquel l’action BNP Paribas n’échappe pas. Et pour cause, elle affiche encore une valorisation inférieure (P/E estimé de 11 sur la base des profits attendus en 2015) par rapport à beaucoup de ses pairs.

[Suivez Marc Collet sur Twitter en cliquant ici]

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés