La FGTB rejette l'accord et prépare des actions

©REUTERS

Le bureau fédéral du syndicat socialiste refuse la la proposition du gouvernement fédéral relative à la "disponibilité adaptée" des nouveaux prépensionnés. Un plan d'action sera mis en place par la FGTB.

La FGTB rejette les modifications apportées par le gouvernement au compromis du Groupe des 10 relatif à la disponibilité des chômeurs âgés et des prépensionnés. Elle va rencontrer les autres syndicats pour préparer un plan d'actions, après avoir constaté des modifications qu'elle juge inacceptables de la part du gouvernement.

"Le gouvernement remet en cause des points essentiels, comme le relèvement dès 2017-2018 de la disponibilité des travailleurs en fin de carrière"
Marc Goblet
Secrétaire général - FGTB

La manifestation prévue ce vendredi 11 mars sera suivie et précédée d'actions, notamment de sensibilisation dans les entreprises. La FGTB insiste aussi sur le manque de considération du gouvernement sur l'emploi des jeunes. Le syndicat craint un cataclysme social. "Le gouvernement considère l'accord comme un simple avis, il remet en cause le modèle de concertation belge en vigueur depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et crée des tensions sociales. Il fonctionne à l'idéologie plutôt que de chercher la concertation et humilie les travailleurs", précise encore le syndicat socialiste.

"Le gouvernement doit comprendre que rejeter la concertation sociale ne mènera nulle part. Le printemps social sera chaud, le combat est encore long"
Marc Goblet
Secrétaire général - FGTB

Les syndicats chrétien et libéral se concerteront mardi. Le bureau national de la CGBSL est prévu mardi à 12h30 à Anderlecht. 

A la FEB, Pieter Timmermans, administrateur-délégué, estime que la "confiance est maintenue". "On a passé trois accords qui ont été acceptés par le gouvernement. Ici, c'est vrai qu'il y a des modifications. Par le passé, lors de précédentes concertations et sous d'autres législatures, le gouvernement avait aussi apporté des modifications. L'important c'est d'avoir un bon accord entre gouvernement et partenaires sociaux" a souligné le représentant des employeurs au sein du Groupe des 10.

Notons qu'un rejet de l'accord de la part des partenaires sociaux n'empêchera pas forcèment le gouvernement d'appliquer ses décisions.

Le parti socialiste a réagi au communiqué de la FGTB. Il dénonce la décision du gouvernement, qui selon le PS "met la concertation sociale en danger".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés